Forum de discussions autour de Black Sabbath
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 THE SENSATIONAL ALEX HARVEY BAND

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Phil
Admin
avatar

Nombre de messages : 71042
Age : 55
Localisation : 9 cube
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: THE SENSATIONAL ALEX HARVEY BAND   Sam 02 Juin 2007, 07:29

Groupe obscur des années 70 , ce combo produisit des albums essentiels tels que Next , Framed , Live , The Impossible dream , The Penthouse tapes et se fit notamment connaître grace la reprise de Tom Jones , Delilah . Il comprit en son sein Ted Mc Kenna (drums) qui partit ensuite chez Rory Gallagher ( topic?) et Chris Glen ( basse) qui rejoignit le MSG . Ted fut aussi de cette aventure . Notre ami Alex est décédé en 1982 suite aux nombreux abus éthyliques auxquels il fut chroniquement habitués . Depuis de nombreux live sont sortis (BBC Radio 1 live in concert, British Tour 76 et US Tour 74) . Le groupe s' est reformé récemment , a sorti récemmment un double album live Zalvation accompagné d' un DVD . Long live Alex !!!!!!!!!!!!!! Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad cheers cheers cheers
Revenir en haut Aller en bas
http://black-sabbath.board-realtors.com
Phil
Admin
avatar

Nombre de messages : 71042
Age : 55
Localisation : 9 cube
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: THE SENSATIONAL ALEX HARVEY BAND   Lun 04 Juin 2007, 18:23

Revenir en haut Aller en bas
http://black-sabbath.board-realtors.com
Ronnie
Sabbath Bloody Sabbath
avatar

Nombre de messages : 2302
Age : 37
Localisation : Finistère
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: THE SENSATIONAL ALEX HARVEY BAND   Lun 04 Juin 2007, 20:51

Helloween a repris Faith healer sur son album de reprises Metal Jukebox
Revenir en haut Aller en bas
Phil
Admin
avatar

Nombre de messages : 71042
Age : 55
Localisation : 9 cube
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: THE SENSATIONAL ALEX HARVEY BAND   Mar 05 Juin 2007, 11:09

ronniebzh29 a écrit:
Helloween a repris Faith healer sur son album de reprises Metal Jukebox

Paul Di Anno l' a repris aussi . Fish , quant à lui , a repris Boston tea party
Revenir en haut Aller en bas
http://black-sabbath.board-realtors.com
Phil
Admin
avatar

Nombre de messages : 71042
Age : 55
Localisation : 9 cube
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: THE SENSATIONAL ALEX HARVEY BAND   Sam 08 Déc 2007, 23:11

Voici un site très précis sur le groupe. :bien!: :bien!: :bien!:
Revenir en haut Aller en bas
http://black-sabbath.board-realtors.com
Ronnie
Sabbath Bloody Sabbath
avatar

Nombre de messages : 2302
Age : 37
Localisation : Finistère
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: THE SENSATIONAL ALEX HARVEY BAND   Dim 09 Déc 2007, 13:22

Phil a écrit:
Voici un site très précis sur le groupe. :bien!: :bien!: :bien!:
Où qu'il est caché le lien? :tuctonn: :0:
Revenir en haut Aller en bas
Grinder Man
Iron Man
avatar

Nombre de messages : 20628
Age : 52
Localisation : Le coeur dans l'Aisne et la tête à l'ouest...
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: THE SENSATIONAL ALEX HARVEY BAND   Dim 09 Déc 2007, 13:42

C'est ce qu'on appelle un site "phantôme"...
Revenir en haut Aller en bas
Phil
Admin
avatar

Nombre de messages : 71042
Age : 55
Localisation : 9 cube
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: THE SENSATIONAL ALEX HARVEY BAND   Dim 09 Déc 2007, 13:45

Mince !!!!!!!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
http://black-sabbath.board-realtors.com
Phil
Admin
avatar

Nombre de messages : 71042
Age : 55
Localisation : 9 cube
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: THE SENSATIONAL ALEX HARVEY BAND   Dim 09 Déc 2007, 13:51

Phil a écrit:
Mince !!!!!!!!!!!!!!!!!!
Momentanément indisponible . :cussing: :cussing: :cussing: :cussing: :cussing: :cussing: :cussing: :cussing: :cussing: :cussing: :cussing:
Revenir en haut Aller en bas
http://black-sabbath.board-realtors.com
Grinder Man
Iron Man
avatar

Nombre de messages : 20628
Age : 52
Localisation : Le coeur dans l'Aisne et la tête à l'ouest...
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: THE SENSATIONAL ALEX HARVEY BAND   Dim 09 Déc 2007, 13:56

On fait comment pour réveiller un phantôme...??!!
Revenir en haut Aller en bas
Phil
Admin
avatar

Nombre de messages : 71042
Age : 55
Localisation : 9 cube
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: THE SENSATIONAL ALEX HARVEY BAND   Dim 09 Déc 2007, 17:43

Ca y est !!!!!!!!!!!!! :peaceandjoice: :peaceandjoice: :peaceandjoice: :peaceandjoice: :peaceandjoice: :peaceandjoice: :peaceandjoice: :peaceandjoice: :peaceandjoice: :peaceandjoice: :peaceandjoice:

http://www.wunnerful.com/sahb/home.html
Revenir en haut Aller en bas
http://black-sabbath.board-realtors.com
Ronnie
Sabbath Bloody Sabbath
avatar

Nombre de messages : 2302
Age : 37
Localisation : Finistère
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: THE SENSATIONAL ALEX HARVEY BAND   Dim 09 Déc 2007, 18:01

On applaudit Phil qui après 18h30 de lutte avec son ordinateur a réussi à nous mettre le lien
Revenir en haut Aller en bas
Phil
Admin
avatar

Nombre de messages : 71042
Age : 55
Localisation : 9 cube
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: THE SENSATIONAL ALEX HARVEY BAND   Dim 09 Déc 2007, 19:06

ronniebzh29 a écrit:
On applaudit Phil qui après 18h30 de lutte avec son ordinateur a réussi à nous mettre le lien
Revenir en haut Aller en bas
http://black-sabbath.board-realtors.com
Grinder Man
Iron Man
avatar

Nombre de messages : 20628
Age : 52
Localisation : Le coeur dans l'Aisne et la tête à l'ouest...
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: THE SENSATIONAL ALEX HARVEY BAND   Dim 09 Déc 2007, 20:44

Phil a écrit:
ronniebzh29 a écrit:
On applaudit Phil qui après 18h30 de lutte avec son ordinateur a réussi à nous mettre le lien
:bien!: ... !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Phil
Admin
avatar

Nombre de messages : 71042
Age : 55
Localisation : 9 cube
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: THE SENSATIONAL ALEX HARVEY BAND   Lun 25 Fév 2008, 22:32

Sensational Alex Harvey Band - US Tour 74 (2006)
Écrit par dkelvin
23-12-2006
Débutons par cette proposition axiomatique : pour moi (et quelques autres, soyons précis), Alex Harvey est l'un des plus grands singer- songwriter- performer -human being du XXème siècle et le Sensational Alex Harvey Band l'un des plus grands groupes de rock ayant jamais foulé de leurs platform boots la planète. Ceci, je l'ai déjà affirmé (ici), mais cela ne le sera jamais assez, et tout ce qui suit doit être lu à l'aune de cet avis ô combien subjectif (car prenant en compte des éléments de biographie personnelle non applicables à autrui).
Alex Harvey fait partie de ces rares chanteurs (je laisse de côté les femmes) avec Brel, Ferré, Hammill, Coyne (j'en oublie sûrement mais pas tant) qui parviennent à incarner leurs chansons. Mais il est le seul avec Brel à posséder ce pouvoir, qu'on pourrait appeler métonymique, c'est-à-dire apte à symboliser, synthétiser, concentrer des personnages et la gamme de sentiments qu'ils expriment, ainsi que la situation qu'ils décrivent, quand les autres descendent certes profondément en eux fouiller mais restent toutefois perpétuellement incrustés dans leur moi. Alex pouvait être un autre. Il a même pu être nous. Parfois, je l'ai vu être moi. Ca tient du prodige. Voilà, fermons le ban en ce qui concerne l'apologie d'Alex. Je rappelle aussi que SAHB fait partie, avec Melanie, Steve Harley et Peter Hammill de ceux pour qui j'ai mis en chantier mes discographies commentées consacrées aux seventies il y a une quinzaine d'années, mais que j'ai toujours été incapable de me sentir à la hauteur de l'enjeu que cela représentait, et, autant je pense que les 3 autres sont encore à portée de mes aptitudes à trouver les mots qui pourraient faire toucher du regard ce qui me fait tant vibrer chez eux (et d'ailleurs, j'ai profité de long mois d'inspiration pour réussir à achever le dossier Melanie), autant j'ai du mal à penser y parvenir un jour avec Alex Harvey. Je contourne le problème en m'acquittant de coupables textes quand paraît une réédition, généralement live, comme celle qui nous occupe ici.
Cet album comporte deux CD, enregistrés lors de deux concerts de leur tournée américaine de décembre 1974 (l'un le 9 décembre à Cleveland, l'autre le 14 du même mois à Dallas, mis dans le mauvais ordre bien sûr, le concept du calendrier semblant totalement échapper aux concepteurs de rééditions, mais on ne s'en étonne même plus), soit juste après leur accession au statut d'icônes rock en Angleterre (élément de preuve, ils étaient tête d'affiche au festival de Reading à l'été 1974, ce qui est toujours un témoin fiable du degré de notoriété d'un groupe ou d'un musicien). Leur nouvel album, The Impossible Dream (pochette Européenne à gauche, US à droite) dont le caractère indispensable à mes yeux ne saurait se discuter, et ceci même avant d'être frappé par une presbytie galopante, avait atteint la 16ème place des charts anglais, ce qui était presque miraculeux, Alex ayant tout de même déjà 38 ans et tout du prolo houblonné et à la lubricité assumée, quand triomphait le mythe du jeune bellâtre androgyne qui carburait à l'alcool noble, il était pourvu d'un accent écossais à couper à l'opinel (pour l'anglais, l'accent écossais transforme immédiatement son propriétaire en Schpountz) quand l'accent Cockney tenait la corde, et il écrivait des textes où morale, considérations sur la vie et la mort, et mythes populaires dominaient alors qu'un romantisme précieux et mortifère Oscar Wildien était de mise.
Revenir en haut Aller en bas
http://black-sabbath.board-realtors.com
Phil
Admin
avatar

Nombre de messages : 71042
Age : 55
Localisation : 9 cube
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: THE SENSATIONAL ALEX HARVEY BAND   Lun 25 Fév 2008, 22:33

On voit donc que le groupe est saisi ici dans sa période euphorique. Cela se sent et malgré le son, certes bon mais qui ne répond pas, comme on dit, aux critères de qualité actuels (critères qui d'ailleurs extirpent souvent toute émotion de ce qui pourrait en avoir), cet album est le premier témoignage Live à faire véritablement honneur au génie de ce groupe, et, 30 ans après sa séparation, on osera dire qu'il était temps. En effet, les précédents souffraient de nombre de défauts qui empêchaient SAHB d'avoir, comme Mott The Hoople ou Free par exemple, pour prendre deux autres sommets du rock anglais seventies, un album public de référence qu'on peut glisser dans les sempiternelles listes des meilleurs albums live de tous les temps. Ces défauts variaient selon les albums. Le Live (pochette ci-contre) paru en 1975 et enregistré en mai de la même année à l'Hammersmith Odeon de Londres (soit 5 mois seulement après celui dont nous parlons), souffrait d'une set list assez inégale ("Tomahawk Kid" et "Delilah" passent assez mal la rampe d'un album live, choix malheureux quand on sait qu'à ce même concert "Action Strasse", "Midnight Moses" et "Gang Bang" avaient été joués), d'interprétations peu convaincantes (surtout "Framed" qui se traîne un peu mais de toutes manières ce titre est bêtement incorporé à tous les albums live du groupe alors qu'il prend son sens uniquement quand on peut VOIR Alex Harvey) et d'une production par trop molle. La version complète de ce concert à l'Hammersmith bénéficia d'une édition double CD via le fan club de SAHB. Bénéficia, si l'on peut dire, car le son est tout de même tout ce qu'il y a de rudimentaire et n'est pas suffisant pour être recommandable.
En 1991, le label Windsong qui édite les concerts de la BBC, mit sur le marché BBC Radio 1 Live In Concert (ci-contre), doté d'un livret concourant pour le plus sibyllin de l'histoire des rééditions et qui comprenait des extraits de 2 concerts enregistrés en 1972 et en 1973. Le son était convenable même si le mixage de la guitare de Zal Cleminson (d'ailleurs beaucoup plus bavard à cette époque que les années suivantes) était bien trop en avant quand le piano électrique de Hugh McKenna (dont le rôle ira lui croisant) était relégué dans les oubliettes. De plus le groupe se cherchait encore une identité et ne s'était pas encore lancé les défis insensés de la période 74-77. Album très dispensable donc.
En 2004, le label MLP (responsable aussi du présent CD) offre au public potentiel le British Tour 76, enregistré le 22 mai 1976 au De Montfort Hall de Leicester, soit un an et demi après les concerts de ce Live aux USA. Hélas, à ce moment là, Alex commence sa dégringolade dans les abîmes de l'amertume, du ressentiment, de la désabusion pour paraphraser Nino Ferrer. Cet album, chroniqué je le rappelle ici, souffre surtout d'une set list très inégale, de nouveau en partie à cause de "Tomahawk Kid" et de "Delilah", resservis sans grande nécessité, mais essentiellement due au fait que l'album studio que cette tournée promouvait (SAHB Stories), était non seulement un peu faible, mais qui plus est, d'une nature assez peu susceptible de provoquer headbanging avant l'heure, les complexités tarabiscotées concoctées par Hugh McKenna aux claviers devenant envahissantes (paradoxal quand on sait que sur ce même concert, le même, victime d'un nervous breakdown était remplacé par le plus sobre et non moins talentueux Tommy Eyre).
Venons-en maintenant aux aventures de notre écossais en Amérique.
Hormis le son (je le répète un peu limite sur les 3 premiers titres du concert de Dallas, la guitare de Zal Cleminson, fondation de l'excitation produite par ce foutu quintet, étant mixée bien trop loin cette fois, et la voix d'Alex Harvey bien trop haut, l'ensemble perdant du coup la cohérence et le compact nécessaire à l'efficacité maximale d'un concert, écouter comment est mixée celle d'Ariel Bender alias Luther Grosvenor sur Mott Live pour s'en faire une idée) ce US Tours 1974 échappe aux deux principales critiques faites à ses prédécesseurs. En effet, la set list de chacun des 2 concerts (avec quelques doublons), est un enchantement, et SAHB domine son élément de manière princière.
Qu'y-a-t-il donc de si enchanteur dans cette set list ? Et bien presque tout. Déjà, les incontournables tels que "The Faith Healer" et son beat de chant Indien (voilà qui dût agacer les américains) ou le monstrueux "Midnight Moses"sont joués aux deux concerts. Et surtout on peut y entendre pour la première fois (hors Bootlegs dont je ne suis pas client) des versions de titres absolument mythiques tels que la géniale, mais alors absolument géniale, suite en deux actes intitulée "Hot City Symphony" au concert de Dallas, ainsi que "Sergeant Fury" et "Anthem" au concert de Cleveland, sans oublier "Next" sur les deux, dans deux versions d'ailleurs si différentes qu'à elles seules elles témoignent de l'effarante capacité palingénésique de ce groupe (et de son leader). On remarque aussi comme Alex Harvey est plus loquace lors du concert de Cleveland et comme le groupe semble y être moins obnubilé par l'efficacité. C'est patent sur la version de "Next", qui y' est tout bonnement bouleversante et que le groupe joue beaucoup plus comme un tango.
Un tango. Oui. Car SAHB n'a rien, mais alors il faut le dire vraiment avec force pour ceux qui ignoreraient tout de ce groupe, rien à voir avec les autres groupes de cette époque. Ceci même pas pour installer je ne sais quel rapport hiérarchique entre eux et les autres, non, c'est juste que ce groupe couvrait une gamme de styles absolument illimitée. C'est vrai que la période 70-74 fut, à mon sens, celle où le rock alla le plus loin dans le mélange des styles (qu'on pense à Emotions, à Entrance, à A Wizzard A True Star, à Grand Hotel, à The Hoople, à Berlin, à ELO 1 ou à Wizzard's Brew, et d'autres encore), de somptueux cocktails d'une audace, d'un décomplexé qu'on n'avait jamais entendu auparavant et qu'on n'entendra plus jamais par la suite, surtout aujourd'hui, où faire 10 fois le même morceau en gratouillant mollement sa guitare parce qu'elle a chopé une puce ou je ne sais quoi est devenu le mètre étalon pour être reconnu comme génie, ce qui explique que les génies tombent des arbres aussi abondamment que les feuilles mortes, mais hélas toute l'année, et nul balayeur pour les foutre à la décharge. Mais même au sein de cette période propice à tous les brassages (de la comédie musicale au rock'n roll en passant par les symphonies), SAHB alla plus loin que les autres, étant vraiment capable d'entraîner son auditeur de la musique de Kurt Weill à Led Zeppelin en moins de temps qu'il faut pour qu'une synapse gicle son amine (finalement le Graal après lequel courut quelques années Bowie sans y parvenir, car pour ça il faut savoir se mettre en danger, arrêter de se pâmer devant soi, se laisser couler dans les univers, pas les survoler de haut, bref, il faut être d'une putain de modestie).
Seuls bémols à cette set list donc, la présence sur les deux CD de "Framed", qui, je le dirai jusqu'à épuisement, nécessite l'image, et d'une reprise de "Jumpin' Jack Flash" qui convient assez mal au groupe (dont les reprises allèrent du sublime au foireux, mais être parfois foireux a toujours été pour moi une qualité indispensable pour que je m'entiche d'un groupe, ma capacité d'identification étant alors décuplée, car finalement je crois bien que je me fous de la musique en soi, ce que j'attends, c'est l'être qui parle, et qu'il sache remuer l'amas de viscères qui me sert de témoin d'émotion, fermons la parenthèse).
Brève revue de détails maintenant (brève car j'en vois qui regardent leur montre, j'en entends même un qui dit "bon elle est trop longue cette chro, fais chier, j'arrête, savent pas ces connards que sur internet ça doit être concis...vraiment des nuls"). Les 3 premiers morceaux sont les mêmes sur les deux CD. "The Faith Healer" tout d'abord. Cette incantation aux vertus guérisseuses de sa propre âme, suffit-il pour cela de savoir l'atteindre, est un classique absolu du groupe dont on oublie un peu trop parfois la profondeur du texte ("If your body's feelin' bad / And it's the only one you have / You want to take away the pain / Go out walkin' in the rain / You watch the flowers go to bed / Ask the man inside yah head / Your spirit never has to grieve / All yah got to do's believe / The faith healer"). Comparée à la version qu'on trouve sur l'album Next, il faut savoir que dès 1974, le groupe, en concert, fit "partir" le morceau, la batterie ne restant pas suspendue irrémédiablement jusqu'au final comme en studio. Je l'ai toujours regretté mais probablement que se priver ainsi d'un titre aussi efficace sur scène (le groupe n'en avait pas tant que ça et le public veut sa dose de têtes qui bougent et de jambes qui remuent) était trop coûteux. Si la version de Cleveland est meilleure que celle de Dallas, c'est surtout parce que le mixage y 'est infiniment meilleur. En tout cas, je resterai toujours fasciné par cette intro qui pulse comme un ventricule balançant sa systolique sanglante dans l'aorte.
Ensuite, le monstruissime "Midnight Moses" qui donne une leçon de riff à la terre entière et en particulier aux riffeurs contemporains de SAHB. Et pourtant, avec son jeu en lame de rasoir (c'était l'expression qu'on employait à son égard), Zal Cleminson n'est pas le guitariste rythmique le plus efficace qui soit (si on le compare par exemple à un Keith Richard, un Tony Iommi ou à un Tony Bourge), mais là, ce léger décalage un peu Hookerien est imparable et annonce tout Jesus Lizard (grands fans de SAHB d'ailleurs, mais on s'en douterait tant les points communs entre David Yow et Alex Harvey sont nombreux). Si la version de Dallas est plus puissante que celle de Cleveland, elle fait partie de celles dont le mixage est raté, et du coup pâtit de la comparaison. A noter qu'on pense assez au Rory Gallagher de l'Irish Tour sur ce morceau.
Next vient "Next". Idée fabuleusement audacieuse que d'avoir en 1974 imposé ce titre de Brel au public rock glamour anglais. Bien sûr, Bowie reprit "Amsterdam" (sur la face B du single "Sorrow" en octobre 73, soit le même mois où paraissait l'album Next, pure coïncidence qui montre que Brel préoccupait les anglais en cette année là, peut être parce que sortaient enfin en Angleterre certains de ses disques) mais ne lui attribua pas un rôle pivot comme Alex Harvey (nom de l'album quand même), qui fit de plus véritablement corps avec le personnage dont parle ce morceau. Le texte (traduit par Mort Shuman pour le spectacle Jacques Brel is alive and well and living in Paris en 1968, spectacle que vit Alex Harvey et qui lui donna envie de la reprendre) en est en effet extrêmement proche de celui de Brel. On frissonne, on y est, et tous ceux qui, comme moi, ont été confrontés à la connerie militaire jusque dans ses plus Ubuesques prolongements et qui ne s'en sont pas encore remis, ne peuvent qu'être pétrifiés par cette version.
Ensuite, la set list des deux concerts diverge. A Dallas, SAHB nous offre la suite "Hot City Symphony" en deux mouvement, c'est-à-dire "Vambo" puis "Man In The Jar". Là, on peut toucher du marteau (voir récent œil chaste) et de l'enclume ce qui rendait ce groupe absolument unique et merveilleux. "Vambo" est d'une sauvagerie qu'on ne sait assimiler à du hard rock, du glamour rock ou du déjanté rock et c'est cela qui est jubilatoire, ce caractère rétif à toute étiquette de ce quintet (ce qui lui coûta sa postérité mais tant pis). Cette histoire de super héros dérivée des comics américains dont raffolait Alex, "Vambo dans son bocal", a perdu son sens ludique pour ne devenir qu'Alex au pays des azimutés, conte paranoiaque qui préfigure hélas bien sa plongée future dans les affres mentaux (entièrement de la faute de ceux qui firent de sa vie un enfer en ne lui permettant jamais de récolter le moindre bénéfice, de quelque nature que ce soit, de son talent). Le collage d'univers sonores que renferme "Man In The Jar" était déjà effarant sur disque, mais entendre le groupe capable de le recréer entièrement live force l'admiration. De celui du "Shaft" d'Isaac Hayes à celui de Billie Holiday en passant par celui des riffs Zeppeliniens, on est emmenés par Alex à travers ces cosmogonies avec une évidence qui suffoque.
Revenir en haut Aller en bas
http://black-sabbath.board-realtors.com
Phil
Admin
avatar

Nombre de messages : 71042
Age : 55
Localisation : 9 cube
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: THE SENSATIONAL ALEX HARVEY BAND   Lun 25 Fév 2008, 22:34

Pendant ce temps ("meanwhile", comme aimait le déclamer Alex au début de "Vambo"), à Cleveland, SAHB offre, toujours issu du récent The Impossible Dream, une version tout à fait palatable du "Sergent Fury" qui fait surgir dans ce temple rock la comédie musicale la plus échevelée. On jurerait que cette chanson est tirée de quelque grand classique du genre et bien non. Elle est signée SAHB et pourtant son "I wanna be rich and famous / I wanna be just the same as / The stars that shine on the Christmas tree" attend toujours le metteur en scène inspiré (Scorcese ?) qui la prendrait pour illustrer musicalement une scène de danse sauvage au milieu des boulevards de Broadway qu'elle semble destinée à devenir.
Autre cadeau, jamais entendu sur album live, "Anthem", qui tenait particulièrement à cœur à Alex (on y sent sourdre toute l'Ecosse) et pour laquelle il imposa d'emmener durant cette tournée américaine, 2 joueurs de cornemuse tout étonnés de se retrouver dans telle aventure chaotique (car les tournées de SAHB étaient tout de même assez rock 'n roll, pas tant de drug que de sex et d'alcohol). Durant 16 minutes, SAHB, sans galvauder cet hymne presque mystique pour quelque raison d'efficacité scénique, va emplir la salle d'une musique qui aurait plus sa place dans une cathédrale ou dans les prés de stonehenge. Et dans un silence absolu, il clame, les larmes dans la voix "If you don't put me on trial / Then why don't you turn me loose / You can throw the key away / Let me chase the wild goose / Your progress is my desire / You shouldn't do me wrong/ Although it's true I'm worried now / I won't be worried long", puis plus loin, changeant de ton, tout près du hurlement, telle une supplique envers ceux qui le blessent et un avertissement de la mort qu'il sous entend se donner un jour (il n'en aura pas le temps) " Don't encourage me to murder / 'Cause it pays to advertise / Don't treat me with suspicion / Don't tell me no more lies / You know I love your company / You shouldn't do me wrong / Although it's true / I'm worried now / I won't be worried long". Le long final (11 minutes), pris sur un rythme d'armée de fantassins en campagne (on pense aux scène de bataille de Barry Lyndon) voit s'élever la voix de Vicky Sylva soulevée peu à peu de terre par des cornemuses qui vrillent la moelle et retraient du monde. Ce n'est plus du rock, c'est une roche tarpéienne où l'on sacrifie ses restes d'émotions en larmes sonnantes et trébuchantes.
Les deux autres morceaux sont des doublons puisqu'il s'agit donc de "Framed" et de "Jumpin' Jack Flash" mais ils ne parviennent pas, malgré leur faiblesse (relative, c'est encore hautement jouissif) à rendre moins qu'indispensable ce double CD. On ajoutera que les réactions lors de cette tournée furent mitigées, le public américain ayant de tous temps du mal avec la sophistication prolo du rock anglais, trop baigné de ses fadasseries country-folk et autres rockeries sudistes qui le rend sourd à tout ce qui sort de cette ornière. Seules les grandes villes industrielles telles que Cleveland succombèrent (le groupe y devint un phénomène) mais ailleurs la perplexité fut celle de la poule qui découvre un couteau. On notera que de nombreux ados qui vomissaient la soupe locale, se prirent de passion pour ce groupe insensé et que SAHB est adulé par de nombreux combos noise ou sludge depuis 20 ans. La mienne de dévotion, ira jusqu'au bout. Ce bout qu'Alex a touché il y a 25 ans bientôt. Ce bout que je toucherai un jour avec, c'est probable, une mélodie d'Alex en tête. Ca ne serait pas ce qui pourrait m'arriver de pire.
En extrait ici, cadeau princier, puisque rien de moins que la seconde partie de la "Hot City Symphony" : "Man In The Jar" du concert de Dallas.
Ici, on peut le voir cette même année 1974, quelques mois plus tôt, au festival Ragnarock d'Oslo dans le fameux "Framed", vidéo qui explique pourquoi il faut absolument voir Alex pour apprécier cette reprise de Leiber & Stoller (et non de Richie Valens comme il est écrit sur la pochette de l'album éponyme).
Au même festival (merci les Norvégiens d'avoir filmé ça), le fantastique Midnight Moses ici.
Ici, on peut le voir chanter "Next" dans une émission de télé où, miraculeusement, il n'est pas en playback mais bien en live, et accompagné qui plus est par un petit orchestre à cordes. Peut être cet extrait peut-il permettre de comprendre la formidable histoire d'amour qui a lié Alex Harvey et la jeunesse anglaise pendant 2 ans (et accessoirement mon admiration pour cet homme).
Enfin, on trouve les textes d'Alex Harvey ici.
Et puis pour finir, cette photo ci-dessous, comme un message par delà la mort à tous les pisse-vinaigres, les culs coincés, les constipés du regard qui encombrent cette planète et qui ne sont pas tous aussi identifiables qu'on le croit (bien sûr, les barbus islamistes, les curetons et tous les affiliés à quelque religion que ce soit, on les voit venir de loin, mais il y en a plein qui se cachent derrière des pseudo-attitudes décontractées, des tartuffes quoi... des légions entières à pourrir le climat de cette planète et qui pullulent autant sur internet qu'ailleurs).
Revenir en haut Aller en bas
http://black-sabbath.board-realtors.com
Phil
Admin
avatar

Nombre de messages : 71042
Age : 55
Localisation : 9 cube
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: THE SENSATIONAL ALEX HARVEY BAND   Dim 12 Avr 2009, 12:32

Deux sorties à l'actif du groupe . Dans un premier temps , un Live At The BBC , composé de shows déjà connus enregistrés par la BBC allant de 72 à 76 et dans un second temps , un album studio totalement inédit intitulé Hot City . Ce qui devait être le 3ème album du groupe (après Framed et Next) , vient de sortir aujourd'hui . Les titres présents sont les premières versions de ce qui sera , en partie , le tracklisting de The Impossible Dream .
Revenir en haut Aller en bas
http://black-sabbath.board-realtors.com
Phil
Admin
avatar

Nombre de messages : 71042
Age : 55
Localisation : 9 cube
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: THE SENSATIONAL ALEX HARVEY BAND   Lun 25 Mai 2009, 14:04

Revenir en haut Aller en bas
http://black-sabbath.board-realtors.com
Phil
Admin
avatar

Nombre de messages : 71042
Age : 55
Localisation : 9 cube
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: THE SENSATIONAL ALEX HARVEY BAND   Jeu 26 Jan 2012, 17:28







The Sensational Alex Harvey Band est né à Glasgow, en 1972, de la
rencontre du chanteur Alex Harvey avec les membres du groupe Tear Gas.


Alex Harvey est né à Kinning Park, à Glasgow le 5 Février 1935.


Les paroles de ses chansons racontent son enfance dans les rues
sombres du quartier prolétaire d'une ville. Il a eu un début de carrière
itinérante: Il avait, parait-il, plus de trente six emplois (y compris
même celui de dompteur de lion, si l'histoire est vraie) quand il a
commencé son propre groupe, le légendaire "Big Soul Band". Il a surtout
joué les chansons de Bo Diddley. A vingt ans, le seul chanteur blanc
qu'il appréciait était Hank Williams, car pour lui, seuls les noirs du
sud des États-Unis pouvaient jouer le blues.


Sa toute première réussite a été en 1956, lorsqu'Alex a remporté une
compétition organisée par un journal et qu'il a été choisi parmi
quelques six cents candidats pour être le pendant Écossais de Tommy
Steele, l'idole Anglaise des Teenagers à l'époque.


Il s'agit véritablement d'un choix étrange: Non pas parce que Alex
soit sans talent, mais parce que son talent est si différentede la coupe
propre, et mignonne d'un garçon comme Steele. En effet, Alex est petit,
a les dents écartées, est bien charpenté et a un visage endurci.


Alex vit de ce projet pendant deux années et en 1959, il forme The
Alex Harvey Soul Band, qui devient The Alex Harvey and His Soul Band,

qui assure régulièrement la première partie de stars Américaines
comme Gene Vincent et Eddie Cochrane quand ils viennent en Ecosse.


Le cheminement de carrière typique pour les groupes du début des
années soixante passe forcément par Hambourg et Alex y a une résidence
en 1964, et aussi par un contrat d'enregistrement avec Polydor (Le
groupe sort quelques simples et albums sans grand succès).


Dans les années 60, Alex apparait, portant un smoking, dans les cabarets et les boîtes de nuit!

Pour les quelques années qui suivent, il végète dans les environs,
mais ne fait rien de vraiment remarquable jusqu'en 1967, date à laquelle
il obtient un contrat d'une durée de cinq ans de concert en tant que
guitariste dans la formation qui accompagne la production Londonienne de
la comédie musicale "Hair", dans la capitale. Celà lui a enseigné ce
qui lui faisait réellement défaut, c'est à dire la discipline.


Et il édite deux albums sous son nom "Roman Wall Blues" en 1969 et "The Joker Is Wild" en 1972.


Deux événements en 1972 semblent avoir été le catalyseur de la véritable émergence d'Alex en tant que Rock and Roll héro.


Le premier a été tragique: Son frère, Leslie, lead guitariste de
Stone the Crows (c'est Alex qui avait présenté Maggie Bell à son frère),
est mort électrocuté sur scène à Swansea. Alex et Les étaient très
proches et ils avaient déjà publié des albums ensemble.


La deuxième a été fortuite: Alex retrouve un vieil ami, Bill
Fehilly, qui était un promoteur de la scène musicale Ecossaise dans les
années 60 et qui avait fait fortune grâce aux salles de bingo. Au moment
où il est en rupture avec un autre groupe de rock Ecossais appelé
Nazareth, Bill met en contact Alex avec Zal Cleminson, Hugh et Ted
McKenna, et Chris Glenn, les musiciens d'un groupe en plein doute à
cette époque: Tear Gas.


http://rock6070.com/phpBB2/viewtopic.php?t=4090


En 1972, il rencontre donc Tear Gas à Glasgow qui sont à la
recherche d'un nouveau chanteur. Les cinq hommes décident alors de
former un nouveau groupe et deviennent naturellement The Sensational
Alex Harvey Band.


Ironie du sort, le groupe commence comme première partie de groupes d'idoles pour adolescents comme par exemple "Slade".


D'Août 1972 à Octobre 1977 le groupe enchaine les concerts à un
rythme effrayant, et va sortir pas moins de neuf albums et se forger
une solide réputation de groupe de scène dûe notamment à leur façon
théâtrale de jouer, n'hésitant pas, de plus, à combiner des éléments
Blues avec le Glam Rock.





En 1973 sort leur premier album intitulé "Framed" enregistré en
décembre 1972. A l'exception de deux titres, toutes les compositions
sont originales. Certains titres sont des reprises de la carrière
précédente des différents musiciens.


Ainsi, "Midnight Moses" et "Hammer Song" sont deux vieux morceaux
d'Alex Harvey et "St. Anthony" faisait partie du répertoire de Tear Gas.


Ils ont acquis une réputation comme étant le meilleur groupe
scènique de Rock au Royaume-Uni et ont été à un moment reconnu comme la
plus grande formation de ce genre. Et il s'agit bien d'une performance
unique.





Un second album "Next..." sort rapidement dans la foulée en 1973, et
le titre "The Faith Healer" deviendra rapidement le morceau
emblématique du Sensational Alex Harvey Band.


Alex Harvey a souvent exhorté les fans à renoncer à la violence et à
avoir un comportement responsable envers l'environnement. C'était une
période fertile.





"The Impossible Dream", album sorti en 1974, nous montre un groupe en plein boom: "Tomahawk Kid" en est le titre principal.





Le LP "Tomorrow Belongs to Me", sort l'année suivante, et c'est le
succès immédiat: qui ne connait pas "Give My Compliments to the Chef" ou
"Snake Bite"?





En 1975, le groupe fait une entrée dans les Charts au Royaume-Uni
(en atteignant le numéro 7) avec une version éclectique de la ballade de
Tom Jones "Delilah", tirée de l'album "Live".





"The Penthouse Tapes" est un album pratiquement entièrement composé de reprises: seuls trois titres sont signés du groupe.





La même année, la formation signe un autre Hit "Boston Tea Party",
tiré du LP "SAHB Stories" qui est le dernier album avec la formation
originale.

Les concerts et le côté physique du jeu du groupe sur scène finissent par avoir des répercussions sur la santé Alex.


Fin 1976, Alex Harvey quitte le groupe pour enregistrer un album
'spoken word' "Alex Harvey Presents the Loch Ness Monster". Cette
parenthèse durera près de huit mois pendant laquelle le reste du groupe
enregistrera malgré tout un huitième album, "Fourplay", les parties
vocales étant essentiellement assurées par Hugh McKenna en l'absence
d'Alex Harvey.


Pour cet album, le groupe se rebaptisera même Sensational Alex Harvey Band (Without Alex).





Au retour d'Alex Harvey c'est au tour de Hugh McKenna de quitter le groupe en Août. Il est remplacé par Tommy Eyre.


En octobre 1977, Alex Harvey, épuisé, malade et las, quitte le
groupe qui se sépare. En proie à de graves problèmes de dos et troublé
par la mort en 1976 de Bill Fehilly dans un accident d'avion, il annonce
son départ à la retraite de la scène en 1977.


Harvey a connu des problèmes juridiques avec son ancien management,
enregistre un album avec le New Alex Harvey Band, mais n'a jamais
retrouvé sa popularité ou sa santé.





Hugh McKenna a ensuite été remplacé par Tommy Eyre et en Août 1977, Harvey rejoint le groupe pour compléter "Rock Drill".


Toutefois, trois mois plus tard, il a quitté ses collègues au cours
d'une répétition pour Sight and Sound programme de la BBC et malgré le
mauvais sentiment que cela avait créé, il s'est avéré plus tard que son
retour avait été prématuré étant donné l'ampleur de sa maladie.


Et, en dépit de la poursuite d'une carrière solo à un rythme plus mesuré, Harvey est décédé.


Le 4 Février 1982, en attendant de prendre un ferry pour retourner
chez lui, après avoir effectué son dernier concert avec son nouveau
groupe, The Electric Cowboys, Harvey a subi une crise cardiaque. Dans
l'ambulance sur le chemin de l'hôpital, il a subi une deuxième crise
cardiaque, celle-ci mortelle. C'était la veille de son 47e anniversaire,
à Zeebrugge, en Belgique.


En Novembre 1977 les trois derniers membres originaux (Zal
Cleminson, Chris Glen et Ted McKenna) forment Zal mais cette nouvelle
expérience tourne court et le groupe se sépare définitivement en avril
1978. Zal Cleminson rejoindra par la suite Nazareth, Chris Glen le
Michael Schenker Group, Ted McKenna Rory Gallagher puis le Michael
Schenker Group.


En 1992, les membres originaux du groupe se sont réunis sous le nom
de The Sensational Party Boys, et le groupe est devenu très populaire,
une fois de plus, dans Glasgow et les environs.


Ils ont officiellement de nouveau changé leur nom en Août 1993 en
The Sensational Alex Harvey Band (sans Alex) avec le chanteur Stevie
Doherty.


Le nouveau 'front man', l'ex chanteur de Zero Zero et Strangeways,
Stevie Doherty (né le 17 Juillet 1959, à Coatbridge, en Ecosse), a
permis le retour du groupe grâce à une grande présence et beaucoup de
puissance, sans chercher, surtout, à imiter Harvey.


Cette formation se sépare fin 1993 mais de cette brève réunion sortira en 1994 l'album en public "Live In Glasgow 1993".


En 2002 nouvelle reformation du Sensational Alex Harvey Band avec cette fois Billy Rankin au chant.





Celui-ci est remplacé en 2004 par Max Maxwell et en 2005 un nouvel album live est enregistré.

Celui-ci sort en 2006.


En 2004, la reformation du Sensational Alex Harvey Band leur permet
d'être distingué comme le cinquième plus grand groupe Ecossais de tous
les temps dans une enquête de 2005, qui avait réuni 15.000 participants,
avec dans cette liste des groupes comme Runrig, Nazareth, Lulu, Texas,
et Primal Scream.


En 2008, Zal quitte le groupe.

Julian Hutson Saxby avait joué en live avec le SAHB et il a ensuite été annoncé comme remplaçant permanent.


Le départ de Zal a également entraîné un changement de style avec le
son de guitare Heavy remplacé par un retour aux arrangements originaux.






Attention: "Hot City" - The 1974 Unreleased Album [Digisleeve] Hot City - The 1974 Album Inédit

Découverte majeure: un trésor de SAHB mis à jour


Au début de l'année 1974, le Sensational Alex Harvey Band avait fait la planification d'enregistrer son troisième album.


Le groupe, avait été constamment en tournée et s'était bien préparé
lorsque à la fin de Janvier, il était allé aux Advision studios à
Londres avec le légendaire producteur Américain appelé Shel Talmy pour
enregistrer son plus grand album à venir. En Avril, les sessions étaient
terminées et l'album était mixé.


Toutefois, après son achèvement, le management avait émis quelques
réserves sur l'ensemble du son etn incroyable, ils avaient décidé de
supprimer entièrement l'album, et Shel Talmy était alors retourné à Los
Angeles avec ses cassettes.


La plupart des titres avaient finalement été présentés sur l'album
officiel "The Impossible Dream" plus tard dans l'année avec un
producteur différent et les chansons avaient radicalement changé.

Vous pourrez maintenant savoir comment sonnait l'album avec les versions originales de ces chansons.


Les amateurs seront totalement surpris et étonnés de voir les
différents styles, les textes et les arrangements de chansons connues du
SAHB tels que "Vambo" et "Man In The Jar".


Il y a aussi deux versions de "Anthem" et de "Tomahawk Kid" et un
morceau inédit "Ace In The Hole", qui n'a pas encore été entendu (même
par le groupe) depuis ces sessions en 1974.


Comme le SAHB était devenu le plus grand groupe de 1975, ces enregistrements avaient été rapidement oubliés.


Maintenant, après 34 ans, MLP a redécouvert l'album inédit
entièrement mixé par un groupe de rock sur le point de devenir célèbre.


Les enregistrements ont été ré-évalué par Shel Talmy et le groupe et un accord a été conclu entre eux.


Entièrement remasterisé et avec la pleine approbation du groupe,
vous pourrez écouter des chansons comme "Vambo", "Man In The Jar",
"Anthem" et "Sgt Fury" sonnaient initialement.


Cette version CD comporte onze titres et est livré dans un package
de luxe qui comprend un livret de 20 pages avec de rares photos et des
notes (commentaires et opinion du groupe) à propos de chacun des
morceaux.


Ce CD sera publié le 2 Mars 2009.


discographie


Framed (1972)

Next (1973)

The Impossible Dream (1974)

Live (1975)

Tomorrow Belongs To Me (1975)

The Penthouse Tapes (1976)

SAHB Stories (1976)

Fourplay (1977)

Rock Drill (1978)

BBC Radio 1 Live in Concert (1995)

Live on the Test (1995)

British Tour '76 (2004)

Zalvation (2006)

Hot City (2009)

Merci à Alca01 du Forum Rock 60-70. cheers cheers cheers cheers cheers
Revenir en haut Aller en bas
http://black-sabbath.board-realtors.com
Blacky
Admin
avatar

Nombre de messages : 5269
Age : 60
Localisation : 14, lodge road, Aston, Birmingham !
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: THE SENSATIONAL ALEX HARVEY BAND   Jeu 26 Jan 2012, 18:31

ha ben voilà , j ai appris quelque chose aujourdhui....
Revenir en haut Aller en bas
Phil
Admin
avatar

Nombre de messages : 71042
Age : 55
Localisation : 9 cube
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: THE SENSATIONAL ALEX HARVEY BAND   Sam 28 Jan 2012, 10:38

Revenir en haut Aller en bas
http://black-sabbath.board-realtors.com
Phil
Admin
avatar

Nombre de messages : 71042
Age : 55
Localisation : 9 cube
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: THE SENSATIONAL ALEX HARVEY BAND   Sam 28 Jan 2012, 10:47

Revenir en haut Aller en bas
http://black-sabbath.board-realtors.com
Phil
Admin
avatar

Nombre de messages : 71042
Age : 55
Localisation : 9 cube
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: THE SENSATIONAL ALEX HARVEY BAND   Sam 28 Jan 2012, 11:02

Revenir en haut Aller en bas
http://black-sabbath.board-realtors.com
Phil
Admin
avatar

Nombre de messages : 71042
Age : 55
Localisation : 9 cube
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: THE SENSATIONAL ALEX HARVEY BAND   Sam 28 Jan 2012, 11:07

Revenir en haut Aller en bas
http://black-sabbath.board-realtors.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: THE SENSATIONAL ALEX HARVEY BAND   

Revenir en haut Aller en bas
 
THE SENSATIONAL ALEX HARVEY BAND
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» THE SENSATIONAL ALEX HARVEY BAND
» Forgas Band Phenomena
» The worst band ever
» Marine band SBS 365/28 en Ré - métronome 90
» Marine Band de Luxe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Black Sabbath :: Hors Black Sabbath :: Musique non Sabbath-
Sauter vers:  
Les forums partenaires