Forum de discussions autour de Black Sabbath
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'Histoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Phil
Admin
avatar

Nombre de messages : 73479
Age : 55
Localisation : 9 cube
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: L'Histoire   Lun 16 Fév 2015, 19:43

Revenir en haut Aller en bas
http://black-sabbath.board-realtors.com
Killsark
Iron Man
avatar

Nombre de messages : 17584
Age : 50
Localisation : Nice
Date d'inscription : 19/01/2009

MessageSujet: Re: L'Histoire   Mar 17 Fév 2015, 08:26

Impossible de ne pas rappeler cette phrase mythique, prononcée par Clémenceau: "Il voulait être César, il ne fut que Pompée"
Revenir en haut Aller en bas
Phil
Admin
avatar

Nombre de messages : 73479
Age : 55
Localisation : 9 cube
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: L'Histoire   Sam 04 Avr 2015, 11:56

L'exécution du comte de Chalais


L’exécution d’Henri de Talleyrand-Périgord, comte de Chalais, accusé d’avoir conspiré contre Louis XIII, a été racontée par le Mercure Français en 1626 (1). A peine âgé de 26 ans, le jeune homme avait été jugé à Nantes et condamné à être décapité. Pensant retarder son supplice et lui permettre d’obtenir une grâce, ses amis étaient parvenus, par on ne sait quel stratagème, à provoquer la défection du bourreau de la ville. Sans s’arrêter à l’absence de son exécuteur habituel, la justice fit appel à un condamné à mort qui accepta de décapiter Chalais contre promesse d’avoir la vie sauve. C’était un ancien cordonnier du nom de Charles Davy. On l’équipa d’une épée de parade, non aiguisée, et d’une hache de tonnelier. L’exécution eut lieu le 19 août 1626. Ce fut une véritable boucherie. Comme le relate le Mercure, le bourreau amateur dut donner plus d’une trentaine de coups avant de parvenir à abattre la tête du supplicié :

" Ses amys ayant sçeu son Arrest de mort le iour d'auparavant l'execution, donnèrent une telle peur aux Executeurs de Iustice (tant à celuy de la Cour, qu'à celuy de Nantes,) qu'il ne se trouva point d'Executeur pour luy couper la teste : Ils esperoient que l'on pourroit en retardant le te[m]ps de l'execution pouvoir obtenir son pardon; mais cela ne luy fit que faire souffrir plus de peine à la mort : car on delibera de sortir un criminel des prisons de Nantes, auquel on donneroit la vie pour couper la teste à Chalais, ce qui se fit : Un compagnon Cordonnier (qui estoit de Touraine) & lequel devoit estre pendu trois iours apres, s'offre de faire le mestier de Bourreau, qu'il n'avoit iamais fait : aussi au lieu de couper la teste à Chalais, il luy hacha le col, ainsi que ie vous diray cy-apres.
Le Palais de Nantes & la prison regardent sur la place du Bouffroy de Nantes, lieu où se devoit faire l'execution: les deux Compagnies du Regiment des Gardes qui estoient en garde devant le Château où estoit logé le Roy, estans relevées par deux autres Compagnies qui entrerent en garde, au lieu de retourner en leur quartier, allerent se poser & s'emparer de la place du Bouffroy & de ses advenuës; on tira encores deux escouades des deux Compagnies qui estoient entrées en garde, qui les allerent joindre & renforcer.
L'execution ne se fit que sur les six heures du soir : De la porte de la prison à l'eschaffault estoient deux rangs de soldats, entre lesquels on vit Chalais assisté du Père Minime des Rosiers aller à la mort à pied, constamment, & sans faire paroistre aucune esmotion : Il avoit les mains liées, & tenoit la croix de son chapelet, qu'il baisoit par fois.
Quand il fut monté sur l'eschaffault, il regarda le peuple sans dire aucun mot : s'estant luy mesme osté le pourpoinct, le nouveau Bourreau luy couppa ses cheveux & sa moustache, laquelle voyant couppée il sembla en estre esmeu, pource qu'il l'aymoit, aussi estoit-elle fort belle; puis il tira de sa pochette ses petites heures qu'il portoit tousiours sur luy, & les donna audit Père des Rosiers. S'estant mis de genoux pour prier Dieu, le Bourreau luy presenta le bandeau, auquel il dit, Ne me fais point languir : Bandé, attendant le seul coup de la mort (à l'ordinaire) il en reçeut trente quatre auparavant que sa teste fust separée de son corps. Le Bourreau nouveau qui avoit pris une espée de Suisse sans la faire affiler, du premier coup qu'il donna fit tumber Chalais sur l'eschaffault ; tumbé, il luy donna encores quatre petits coups sur le col; au troisiesme desquels on entendit Chalais s'escrier & dire, Iesus Maria ; ce fut sa derniere parole. Alors le Père des Rosiers s'exclama, & dit au Bourreau : Mettez-luy la teste sur le billot de bois : ce qu'il fit; puis avec une doloire de Tonnelier il luy donna vingt-neuf coups auparavant qu'il peust luy couper le col.
Apres l'execution suivant ladite Lettre du Roy sur la moderation de l'Arrest, son corps & sa teste furent mis dans une biere ou cercueil, qui fut jetté dans un carrosse qui estoit exprés au pied de l'eschaffault, (on dit que c'estoit le carrosse de sa mere) pour estre porté aux Cordeliers, où il fut enterré."

(1) Le Mercure françois, Tome XII, 1626, pp. 409-411.
Revenir en haut Aller en bas
http://black-sabbath.board-realtors.com
Killsark
Iron Man
avatar

Nombre de messages : 17584
Age : 50
Localisation : Nice
Date d'inscription : 19/01/2009

MessageSujet: Re: L'Histoire   Mar 07 Avr 2015, 08:51

pale
Revenir en haut Aller en bas
Phil
Admin
avatar

Nombre de messages : 73479
Age : 55
Localisation : 9 cube
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: L'Histoire   Ven 08 Mai 2015, 09:13

La Une du Monde le ‪8Mai1945‬ :

Revenir en haut Aller en bas
http://black-sabbath.board-realtors.com
Sylvain-
Sabbath Bloody Sabbath
avatar

Nombre de messages : 4271
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: L'Histoire   Ven 08 Mai 2015, 10:43

ce soir 4h de documents TV sur Fr 2

la chute du REICH + Stalingrad.

Hitler est très Bankable en ce moment - mais les docs en question ont l'air prometteurs, la Fin du Reich notamment qui est une période réellement apocalyptique (et y compris bien sûr pour le peuple allemand, ceci dit sans volonté de l’exonérer de quoique ce soit .. mais rien que sur le plan militaire ils auront autant de morts, sur 8 mois, que la période 39-43 !.. une boucherie sans nom)
Revenir en haut Aller en bas
Phil
Admin
avatar

Nombre de messages : 73479
Age : 55
Localisation : 9 cube
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: L'Histoire   Ven 03 Juil 2015, 09:18

Voici le véritable drapeau qui fut érigé sur l'île d'Iwo Jima le 23 février 1945 après la victoire difficile des Américains aux dépens des Japonais.



Revenir en haut Aller en bas
http://black-sabbath.board-realtors.com
Phil
Admin
avatar

Nombre de messages : 73479
Age : 55
Localisation : 9 cube
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: L'Histoire   Sam 19 Déc 2015, 08:26

Revenir en haut Aller en bas
http://black-sabbath.board-realtors.com
Killsark
Iron Man
avatar

Nombre de messages : 17584
Age : 50
Localisation : Nice
Date d'inscription : 19/01/2009

MessageSujet: Re: L'Histoire   Lun 21 Déc 2015, 08:48

Dieu merci, si il en avait eu trois, on parlerait teuton Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Phil
Admin
avatar

Nombre de messages : 73479
Age : 55
Localisation : 9 cube
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: L'Histoire   Sam 30 Avr 2016, 21:39

30 avril 1863, à Camerone, sur la route de Puebla au Mexique, la Légion Étrangère entre dans la légende.
Durant 11 heures, le Capitaine Danjou avec 64 hommes (2 officiers et 62 fantassins) va tenir tête à une armée forte de 2000 hommes dont 800 cavaliers. Leur mission ? Bloquer la route pour permettre le passage d'un convoi de vivres et de munitions. Danjou et ses hommes sont tous morts, mais le convoi est passé. Côté Mexicain, 300 tués et autant de blessés.
Aujourd'hui encore le 30 avril reste une date célébrée par toutes les unités de la Légion.

Revenir en haut Aller en bas
http://black-sabbath.board-realtors.com
Phil
Admin
avatar

Nombre de messages : 73479
Age : 55
Localisation : 9 cube
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: L'Histoire   Ven 17 Juin 2016, 21:08

Revenir en haut Aller en bas
http://black-sabbath.board-realtors.com
Phil
Admin
avatar

Nombre de messages : 73479
Age : 55
Localisation : 9 cube
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: L'Histoire   Dim 19 Juin 2016, 14:36

19 juin 1953. Les époux Rosenberg sont envoyés sur la chaise électrique après un procès truqué.
En pleine guerre froide, ces deux véritables espions rouges servent de boucs émissaires aux États Unis.
Frédéric Lewino et Gwendoline Dos Santos
Modifié le 19/06/2016 à 01:05 - Publié le 19/06/2012 à 00:00 | Le Point.fr

Revenir en haut Aller en bas
http://black-sabbath.board-realtors.com
Phil
Admin
avatar

Nombre de messages : 73479
Age : 55
Localisation : 9 cube
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: L'Histoire   Mer 06 Juil 2016, 13:17

Revenir en haut Aller en bas
http://black-sabbath.board-realtors.com
Phil
Admin
avatar

Nombre de messages : 73479
Age : 55
Localisation : 9 cube
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: L'Histoire   Dim 20 Nov 2016, 11:47

Bien avant les caméras de vidéosurveillance, comme en octobre à Viry-Châtillon (Essonne), ce sont les réverbères qui étaient ciblés au XVIIIe siècle. A chaque fois, un défi contre le contrôle urbain.

Dans des ténèbres à peine mitées par la lueur des lanternes, des pas résonnent sur le pavé. Enveloppé dans son grand manteau bleu, Nicolas Edme Restif de La Bretonne traverse la nuit parisienne. Ce drôle d'oiseau, qui se surnomme lui-même l'Hibou spectateur, est un infatigable arpenteur nocturne de la capitale à la fin du XVIIIe siècle. De quoi faire des rencontres peu banales. Ce soir-là, il tombe sur trois énergumènes occupés à... détruire l'éclairage public.

« Cependant, je trouvai deux arlequins et un pierrot qui cassaient à coup de pierre un réverbère trop lumineux », raconte Restif de La Bretonne dans ses « Nuits de Paris », parues en 1788. « Au bruit de ma marche, ils cessèrent ; mais, quand ils virent que ce n'était qu'un particulier, ils recommencèrent. J'allais doucement au corps de garde voisin, et j'avertis. »



Ainsi, trois siècles avant que l'on attaque à la voiture-bélier des caméras de vidéosurveillance, comme récemment à Viry-Châtillon (Essonne) ou à Chambéry (Savoie), ce sont des lanternes que l'on brise. Car l'installation, à partir de la fin du XVII e siècle, de l'éclairage dans les rues des grandes villes du royaume de France ne se fait pas sans heurts. Elle tourne même à la guérilla urbaine.



A Angers (Maine-et-Loire), le procureur du roi se plaint dès 1697 « de ce que les lanternes publiques ont été cassées en plusieurs rues de cette ville par des coureurs de nuit » et même « d'un homicide commis dans la personne d'un des six hommes qui avaient été préposés pour allumer les chandelles desdites lanternes ». Aller jusqu'à tuer pour éviter que la lumière ne se fasse en pleine nuit. Le crime est signé de ceux que ce nouveau dispositif de surveillance incommode le plus : les voyous, malandrins et détrousseurs qui avaient fait de la nuit leur royaume. Même constat à Lyon, où une ordonnance datée du 22 novembre 1705 assure que « ce n'a pas été par un emportement d'ivresse que les lanternes ont été enlevées et brisées mais par un dessein prémédité et dans la vue de priver tous ces endroits-là de la lumière qui peut servir à découvrir leurs mauvais desseins ». « Une rue éclairée est une rue surveillée et personne ne s'y trompe » résume l'historienne Arlette Farge dans « Vivre dans la rue à Paris au XVIIIe siècle » (Ed. Folio Histoire).



Les lanternes sont d'autant plus impopulaires que leur déploiement occasionna le prélèvement de taxes. « On fait payer, tous les vingt ans, aux propriétaires des maisons, une somme considérable pour le rachat lanternes ; la taxe surpasse de beaucoup les frais qu'il en coûte pendant ces vingt années ; ce qui est une vexation de plus que supporte le bon Parisien », rappelle Louis-Sébastien Mercier dans son « Tableau de Paris » (1781)



Mais les brigands et les contribuables contrariés ne suffisent pas à constituer l'impressionnant bataillon des briseurs de réverbères qui sévissent durant un siècle. On y trouve par exemple le chevalier de La Vallière, un noble qui sera enfermé deux jours à la prison du Châtelet pour avoir brisé des lanternes, a priori par pur amusement. Restif de La Bretonne évoque aussi « les libertins qui cassaient les lanternes, dans leurs courses nocturnes, parce qu'elles étaient à portée de la canne ». Le vandalisme semble s'être aussi fait par jeu. Mais aussi par défi envers le pouvoir et par souci de préserver, avec l'obscurité, une certaine idée de la liberté.

Dès 1728, les noms des rues parisiennes, du boulevard à la petite ruelle, sont gravés dans la pierre. « Il faut traquer l’espace, le mettre en cartes », explique Arlette Farge.

Au-delà de l'éclairage public, les villes connaissent au XVIIIe siècle des bouleversements. « Au lieu de répondre ponctuellement aux menaces, il faut aménager l'espace urbain de telle façon qu'il ne puisse plus nourrir le désordre, explique l'historienne Arlette Farge. Il faut traquer l'espace, le mettre en cartes, relever le nom des rues. » Cela ne se passe pas sans heurts, pour les allumeurs de réverbères comme pour les autres. Arlette Farge raconte que les graveurs de noms de rue (qui oeuvrent à partir de 1728) sont obligés de travailler la nuit, tant ils sont assaillis de quolibets et de coups en journée. « Le peuple comprend bien ce qu'il a à perdre : son espace déchiffré par les autorités va n'être plus qu'un espace mort où se fondre devient impossible. »

Le même désordre accompagne la numérotation des habitations parisiennes, qui se généralise en 1779. A la réaction arrogante des puissants s'ajoute la crainte des contribuables. Car chacun comprend que la numérotation facilitera la collecte de l'impôt !

Au contrôle de l'espace s'ajoute celui du temps : le XVIIIe siècle voit la généralisation des horloges, notamment dans les rues. Certaines d'entre elles sont dégradées lors de la révolution de 1830. Tuer symboliquement le temps, rien de tel pour marquer une rupture de l'histoire.

L.M.

Source : Le Parisien





Revenir en haut Aller en bas
http://black-sabbath.board-realtors.com
Phil
Admin
avatar

Nombre de messages : 73479
Age : 55
Localisation : 9 cube
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: L'Histoire   Dim 25 Juin 2017, 10:35

Revenir en haut Aller en bas
http://black-sabbath.board-realtors.com
Killsark
Iron Man
avatar

Nombre de messages : 17584
Age : 50
Localisation : Nice
Date d'inscription : 19/01/2009

MessageSujet: Re: L'Histoire   Lun 26 Juin 2017, 08:29

Merci Phil, très intéressant
Revenir en haut Aller en bas
Phil
Admin
avatar

Nombre de messages : 73479
Age : 55
Localisation : 9 cube
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: L'Histoire   Lun 26 Juin 2017, 09:23

Wink Wink Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://black-sabbath.board-realtors.com
Sylvain-
Sabbath Bloody Sabbath
avatar

Nombre de messages : 4271
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: L'Histoire   Jeu 06 Juil 2017, 17:05

Revenir en haut Aller en bas
Phil
Admin
avatar

Nombre de messages : 73479
Age : 55
Localisation : 9 cube
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: L'Histoire   Mar 25 Juil 2017, 21:40

Revenir en haut Aller en bas
http://black-sabbath.board-realtors.com
Sylvain-
Sabbath Bloody Sabbath
avatar

Nombre de messages : 4271
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: L'Histoire   Mer 26 Juil 2017, 08:41

ouais, fallait pas se coincer les doigts dedans.. Laughing

c'est au musée Carnavalet ?
Revenir en haut Aller en bas
Killsark
Iron Man
avatar

Nombre de messages : 17584
Age : 50
Localisation : Nice
Date d'inscription : 19/01/2009

MessageSujet: Re: L'Histoire   Mer 26 Juil 2017, 08:42

Non c 'est au musée Penchou à Gagny tongue
Revenir en haut Aller en bas
Sylvain-
Sabbath Bloody Sabbath
avatar

Nombre de messages : 4271
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: L'Histoire   Mer 26 Juil 2017, 08:50

lol!
Revenir en haut Aller en bas
Phil
Admin
avatar

Nombre de messages : 73479
Age : 55
Localisation : 9 cube
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: L'Histoire   Mer 26 Juil 2017, 09:05

Sylvain- a écrit:
ouais, fallait pas se coincer les doigts dedans..  Laughing

c'est au musée Carnavalet ?

Je pense... Wink Wink Wink

@ Kilou :
Revenir en haut Aller en bas
http://black-sabbath.board-realtors.com
Sykes-Schenker
Sabbath Bloody Sabbath
avatar

Nombre de messages : 4667
Age : 41
Date d'inscription : 03/06/2007

MessageSujet: Re: L'Histoire   Ven 15 Sep 2017, 16:50

je suis sur plusieurs bouquins historique que j'ai reçu il y a deux jours:


Histoire vraie de la mort du prince Philippe en 1131 qui aurait dû succeder à Louis VI le Gros et qui aura en fait le frère de Philippe (le futur Louis VII).Cette mort aura des conséquences sur le royaume de France...
superbe ouvrage, facile à lire.



Ouvrage sur l'exposition qui a eu lieu au chateau de Versailles sur un des meilleurs peintres de l'épopée impériale: le baron Lejeune notamment aide de camp de l'empereur et auteur de memoires de référence!



Biographie sur un des plus grands malades du XXeme siècle..



Une excellente synthèse de la Rome Antique...très bien fait!
Revenir en haut Aller en bas
http://onlygoodmusicishere.blogspot.fr
Jean-Louis
Master Of Reality
avatar

Nombre de messages : 10287
Age : 65
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 07/04/2010

MessageSujet: Re: L'Histoire   Ven 15 Sep 2017, 17:49

Et tu lis les 4 en même temps ? Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Histoire   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Histoire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 8 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» l'histoire de la slide hawaïenne
» [Jeu] Histoire à choix de réponse (prise 2)
» [Vidéo] Emission "Toute une histoire"- Tokio Hotel (19.12.08)
» l'histoire des Dobro et National
» Pourquoi l'histoire et la déco de PiB ne collent pas...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Black Sabbath :: Hors Black Sabbath :: Autres discussions-
Sauter vers:  
Les forums partenaires