Forum de discussions autour de Black Sabbath
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 IRON MAIDEN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8 ... 14  Suivant
AuteurMessage
Phil
Admin
avatar

Nombre de messages : 68257
Age : 55
Localisation : 9 cube
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: IRON MAIDEN   Mar 8 Sep 2015 - 10:17

Allez hop, "number one" dans les charts UK !!!!!!!!

http://www.hennemusic.com/2015/09/iron-maiden-book-of-souls-headed-for-uk.html
Revenir en haut Aller en bas
http://black-sabbath.board-realtors.com
Jean-Louis
Heaven And Hell
avatar

Nombre de messages : 9664
Age : 65
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 07/04/2010

MessageSujet: Re: IRON MAIDEN   Mar 8 Sep 2015 - 11:25

Surprenant .... tongue
Revenir en haut Aller en bas
Sykes-Schenker
Sabbath Bloody Sabbath
avatar

Nombre de messages : 4399
Age : 41
Date d'inscription : 03/06/2007

MessageSujet: Re: IRON MAIDEN   Mar 8 Sep 2015 - 13:44

attendons les autres pays...
Revenir en haut Aller en bas
http://onlygoodmusicishere.blogspot.fr
Killsark
Iron Man
avatar

Nombre de messages : 15861
Age : 49
Localisation : Nice
Date d'inscription : 19/01/2009

MessageSujet: Re: IRON MAIDEN   Mar 8 Sep 2015 - 16:32

N° 1 en ARABIE SAOUDITE itou tongue
Revenir en haut Aller en bas
Sykes-Schenker
Sabbath Bloody Sabbath
avatar

Nombre de messages : 4399
Age : 41
Date d'inscription : 03/06/2007

MessageSujet: Re: IRON MAIDEN   Mar 8 Sep 2015 - 16:36

Gné? Mad
Revenir en haut Aller en bas
http://onlygoodmusicishere.blogspot.fr
Jean-Louis
Heaven And Hell
avatar

Nombre de messages : 9664
Age : 65
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 07/04/2010

MessageSujet: Re: IRON MAIDEN   Mar 8 Sep 2015 - 17:47

Toujours pas acheté, ni écouté d'ailleurs ... à l'exception de 2 ou 3 titres entendus sur radio DKP mrgreen
Revenir en haut Aller en bas
Tangmo
Sabbath Bloody Sabbath
avatar

Nombre de messages : 1332
Age : 51
Date d'inscription : 10/09/2014

MessageSujet: Re: IRON MAIDEN   Mar 8 Sep 2015 - 21:27

j'en suis au moins à une quinzaine d’écoutes.
J'aime de mieux en mieux avec toujours un bémol pour the red and the black .
certains solos sont répétitifs ( gers ?)
sur the book of souls un très bon titre mais peut être du sous powerslave ?
le dernier titre est peut être un peu long ?
voila voila difficile de juger sans recul
BIEN MEILLEUR que le dernier final frontiers
Revenir en haut Aller en bas
Iron 31
Sabbath Bloody Sabbath
avatar

Nombre de messages : 4479
Age : 52
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 25/03/2009

MessageSujet: Re: IRON MAIDEN   Mar 8 Sep 2015 - 21:55

Phil a écrit:


Iron 31 a écrit:
Phil ayant lu ta chronique (bien écrite au demeurant) et beaucoup d'avis sur divers forums, je dois dire que je ne partage pas du tout l’enthousiasme autour de ces 2 CD, pas grave ça doit être l'age qui fait ça ou alors une certaine nostalgie du groupe........... Sad

Dis moi, mon Ironounet (lol! lol! lol! ), tu le préfères quand même à The Final Frontier ? lol! Réécoute-le quand même car c'est le genre d'album qui ne s'apprécie pas dans l'immédiat. Wink Wink Wink  

Je l'ai écouté une bonne dizaine de fois, car je voulais être sur de ne pas passer à côté de quelque chose, rien n'y a fait, long, mou, chacun y va de son solo (Gers ne sert à rien, à part une intro à la sèche entendu des centaines de fois), Dickinson je n'en peux plus de sa voix, les mélodies vocales sont convenues et toujours les mêmes.
A classer au rang de FF, AMOLAD et tout le prog qu'ils font depuis trop longtemps....... Sad

Je vais être obligé de changer de pseudo.......; Mad
Revenir en haut Aller en bas
Phil
Admin
avatar

Nombre de messages : 68257
Age : 55
Localisation : 9 cube
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: IRON MAIDEN   Mar 8 Sep 2015 - 21:57

J'aurais quand même essayé... lol!
Revenir en haut Aller en bas
http://black-sabbath.board-realtors.com
Iron 31
Sabbath Bloody Sabbath
avatar

Nombre de messages : 4479
Age : 52
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 25/03/2009

MessageSujet: Re: IRON MAIDEN   Mar 8 Sep 2015 - 22:05

Ce qui est marrant sur un forum que tu connais Phil  Mad , c'est que les "patrons" ne sont pas si enthousiastes que ça, et dire qu'on c'est fait lourder pour avoir critiqué........ ça y est ils ont retiré leurs boules quiès........
Revenir en haut Aller en bas
Phil
Admin
avatar

Nombre de messages : 68257
Age : 55
Localisation : 9 cube
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: IRON MAIDEN   Mar 8 Sep 2015 - 22:50

Revenir en haut Aller en bas
http://black-sabbath.board-realtors.com
Phil
Admin
avatar

Nombre de messages : 68257
Age : 55
Localisation : 9 cube
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: IRON MAIDEN   Mer 9 Sep 2015 - 23:50

Une chronique "dithyrambique"........... What a Face

http://djimetal.blogspot.fr/2015/09/chronique-iron-maiden-book-of-souls.html?showComment=1441835054547#c2558669690643194047

On se gausse souvent du fait que Metallica n'ait pas sorti un bon disque depuis plus de vingt-cinq ans, mais Iron Maiden jouit d'une certaine complaisance alors qu'il est dans la même situation, peut-être que les anglais ont une image plus "sympa" dans les médias, je n'en sais rien, mais ils semblent passer entre les gouttes malgré des albums au mieux moyens, au pire complètement médiocres et indignes.
Iron Maiden a traversé les années 90 comme un fantôme, dans le genre groupe de vieux has-been à la ramasse à l'époque, il n'y avait pas pire, il faut dire que c'est la décennie où les anglais nous ont sorti leurs pires albums, les plus dégueulasses de leur discographie, No Prayer for the Dying, Fear of the Dark avec un Dickinson démotivé déjà sur le départ, et bien entendu le massacre Virtual XI avec Bayley au chant, chose bizarre, c'est aussi à cette époque que Maiden nous a pondu son seul disque intéressant hors albums typés 80's avec The X Factor, le seul moment depuis vingt-cinq ans où Harris et ses sbires ont tenté de faire les choses différemment, le seul disque aussi où ils ont à peu près réussi à emmener leur Heavy traditionnel à la frontière du progressif.
Et puis il y a eu le retour de Dickinson (et d'Adrian Smith aussi) pour un Brave New World en 2000, sympa mais pas terrible, pour ce qui est le moins mauvais des albums du groupe post-réunion, car la suite fut un enchaînement de disques de merde, le tas de fumier britannique culminant avec le dégueulasse The Final Frontier, et l'on ne sera pas surpris à l'écoute de The Book of Souls de réaliser que les anglais ont réussi à faire encore pire, les légendes sont bien fatiguées...

L'argument de vente principal de The Book of Souls, c'est d'être un double album comprenant la chanson la plus longue jamais composée par le groupe, euh... super.
Déjà que Maiden n'a jamais réussi à pondre un disque de plus de cinquante minutes qui tiennent la route, alors imaginez le désastre avec un double album d'une heure et demi, il faut croire que les anglais ne comprendront jamais qu'ils ne seront jamais un groupe de progressif, et qu'étirer un morceau simpliste sur une durée de plus de dix minutes n'en fera jamais un morceau de progressif, non les mecs, ça donnera juste un titre fleuve ultra répétitif qui tournera à vide passées cinq minutes, mais Iron Maiden va une nouvelle fois se forcer à être "innovant" alors qu'il se contente de diluer sa formule classique au sein de morceaux bien trop longs pour ses capacités.

Finalement Iron Maiden depuis dix ans fait à chaque fois le même album et à chaque fois c'est moins bien, toujours plus long, toujours plus "progressif" (je suis obligé de mettre des guillemets, puisque ça ne l'est pas), avec une production toujours aussi bizarre, raw dont le but est de donner à la galette un certain sentiment d'urgence, et à ce rythme là, si Iron Maiden continue à sortir des albums, il sonnera un jour comme un groupe de Garage Rock faisant des reprises d'Iron Maiden, d'ailleurs cet album donne l'impression d'être celui d'un groupe de reprises qui s'essaierait à sortir un album avec ses propres compositions, en gavant tout ça de références aux vieux albums de ses idoles, The Book of Souls est un pastiche, à la limite de l'auto-parodie.

Le chant de Dickinson est toujours surmixé, la basse omniprésente, la batterie est la moins imaginative et la plus plate de l'univers, les riffs sont dans le fond et les guitares n'apparaissent clairement que pour les leads, rappelons quand même que le groupe a trois guitaristes, mais ce nombre ne trompe personne, ça ne s'entend pas sur album, Dave Murray étant à la ramasse, Janick Gers étant seulement "le gars qui fait des conneries avec sa guitare sur scène à tel point que t'es quasiment sûr qu'elle est pas branchée pendant une bonne partie du concert", le seul vrai guitariste de Maiden, c'est Adrian Smith, et il ne va rien proposer de bien passionnant pendant les 90 minutes de cette purge auditive, à part le business as usual en mode rien à foutre.

On va commencer par la fin et donc le fameux Empire of the Clouds, c'est une daube décrite comme un chef d'oeuvre par le groupe alors qu'il tente juste de nous refaire le coup de Rime of the ancient Mariner en environ quinze mille fois moins bien, ampoulé, pompeux, décousu, bordélique, on passe du coq à l'âne dans le plus grand des calmes sans qu'aucune idée directrice ne se dégage de ce merdier, il manque de tout sur ce titre, de puissance et de prog, rien n'est au point, on se retrouve avec un gros bordel de dix-huit minutes surchargé d'orchestrations risibles et de piano larmoyant, où même Dickinson, qui a écrit ce truc vu qu'il sait jouer du piano, se galère avec des passages bien trop haut perchés pour sa voix actuellement, d'ailleurs en parlant de Bruce, le survivant du cancer/pilote d'avion s'en sert globalement bien sur ce disque, ce n'est plus le grand Bruce flamboyant, mais il fait ce qu'il peut et il est encore à peu près en forme, pas la grande forme, mais sa prestation est entre le correct et le passable, on aura pas mieux à cet âge là.

Ce ne sera pas le seul moment minable du disque, tous les morceaux longs seront globalement daubés à mort, avec un groupe qui va se galérer comme jamais à tenir la distance, l'éponyme The book of Souls est une catastrophe improbable pompeuse et mollassonne ne développant aucune émotion particulière, The Red and The black va quant à lui donner l'impression que le groupe a pioché des passages entiers de morceaux des années 80 pour ré-assembler tout ça à l'arrache, avec en bonus les Hohohoho d'usage bien cliché parce que.... bon, bah faut bien un truc pour que le public puisse chanter facilement en concert hein, le titre dure quand même treize minutes, alors que le groupe n'aura rien de mieux à proposer comme structure "progressive" qu'un patchwork bancal de leads aux changements de directions tellement abruptes que cela donne l'impression d'être un collage en studio réalisé avec des trucs disparates qui ne vont pas ensemble.

Même sentiment de malaise sur le titre d'ouverture If Eternity Should Fail, l'introduction est plutôt cool pourtant, c'est du classique qui va suivre le même cheminement que la plupart des titres de la période post-réunion, et on va vite s'ennuyer, avec une mélodie qui fait déjà entendu, de même que le refrain, et une fois encore, le groupe va démontrer qu'il ne maîtrise pas du tout les transitions malgré l'expérience des gars, les changements de directions et de rythme seront toujours aussi brutaux et casse-gueule, le single Speed of Light sera de facture lui aussi très classique dans un format plus court, les paroles sont absolument ridicules, Iron Maiden est poussif dans un Heavy Rock quelconque qui ne ressemble à rien et qui n'a même pas pour lui d'être catchy, c'est l'excès inverse de Maiden, cette fois-ci, c'est court mais atrocement linéaire et sans surprise, on pourrait dire la même chose concernant un When the River Runs Deep qui réussit l'exploit d'être encore plus à la ramasse, et encore plus stéréotypé, The Great Unknown sera à la limite du foutage de gueule, car après l'éternel build-up introductif à la Maiden, ce sera le vide abyssal niveau inspiration, aucune étincelle de vie dans ce bidule chiant à mourir et poussif.

Le deuxième disque sera le pire, le plus bordélique, et on est quasiment en plein remplissage avec du merdier jeté là-dedans à l'arrache, le très direct Death or Glory a au moins pour lui de renouer avec un peu de puissance et d'urgence, c'est pas terrible, mais il n'y aura pas mieux à se mettre sous la dent, avec des morceaux un peu plus orchestraux, histoire de rendre tout ça encore plus mou et mièvre, surtout The Man of Sorrows, le genre de morceau qui se traîne comme une merde avant de partir dans une exhibition de solos, ainsi que Tears of a Clown, un hommage à Robin Williams, et même si c'est court, tout ça est tellement répétitif et vide que le titre donne l'impression de durer deux fois plus longtemps, et concernant l'émotion, inutile de préciser qu'elle sera complètement absente pour un hommage traité par dessus la jambe, je ne reviendrai pas sur le morceau-fleuve final, et on va arrêter le massacre ici.

Mou, lent, poussif, plus Hard Rock que Heavy Metal, prévisible, voilà où en est Iron Maiden en 2015, The Book of Souls est un album pompeux et prétentieux qui se veut progressif, alors que le groupe n'a aucune putain d'idée de comment construire un morceau de progressif, Harris (les autres aussi, peut-être, mais surtout Harris) continue de faire évoluer le groupe contre nature, et l'on en viendrait presque à regretter que le groupe ne se contente pas d'appliquer purement et simplement sa formule plutôt que de se ramasser constamment en essayant de faire autre chose, le manque de puissance n'aide pas non plus à sauver l'album du naufrage, même si on imagine très bien que la production du bouzin devrait encore ancrer davantage le groupe en territoire mainstream, vu que le public ciblé va du quadragénaire (au minimum) qui achètera de toute façon le bouzin puisqu'il est fan au CSP+ qui n'y connait rien mais qui décidera de s'encanailler avec une légende, aussi décrépite soit-elle.
Un album de Prog sans prog, ou plutôt du prog incompétent, du Heavy Metal sans Heavy et en remplaçant progressivement le Metal par du Rock, la vieillesse est un naufrage, ou plutôt un crash aérien dans le cas présent, mais bon, ça permettra au moins de justifier une nouvelle tournée mondiale et d'inonder les fans avec du nouveau merch et un album disponible dans plein d'éditions différentes plus ou moins limitées.
En plus d'être bancal, bordélique et décousu, avec The Book of Souls, on atteint ce moment où un groupe devient une parodie de lui même, il a beau se forcer à vainement tenter de faire autre chose, il se contente de recyclage et d'auto-pompage, donnant à ces fans ce qu'ils veulent, Maiden ayant l'avantage d'avoir des fans peu exigeants prêts à tout gober, même de la grosse daube qui pue le réchauffé, Iron Maiden n'a décidément plus rien à proposer, et ça fait vingt-cinq ans que ça dure, le groupe sort des albums dégueulasses mais il n'a jamais été aussi populaire qu'actuellement, il n'y a donc aucune raison que ça change, tant que la pompe à fric continue de tourner...
Revenir en haut Aller en bas
http://black-sabbath.board-realtors.com
Phil
Admin
avatar

Nombre de messages : 68257
Age : 55
Localisation : 9 cube
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: IRON MAIDEN   Jeu 10 Sep 2015 - 0:52

Après la censure dans le métro parisien, censure en Allemagne de la pochette de The Book Of Souls !!!

Selon Stern.de, un panneau d'affichage de promotion du dernier album d'Iron Maiden, "The Book Of Souls", dans le quartier de Kreuzberg à Berlin a été couvert par une foule de parents inquiets qui, apparemment, craignent a cause de sa proximité avec l'école maternelle .

L'artwork pour "The Book Of Souls" a été créé par Mark Wilkinson.
Revenir en haut Aller en bas
http://black-sabbath.board-realtors.com
Phil
Admin
avatar

Nombre de messages : 68257
Age : 55
Localisation : 9 cube
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: IRON MAIDEN   Jeu 10 Sep 2015 - 1:01

Suite à la sortie de The Book Of Souls, Classic Rock sort 17 couvertures correspondant aux 17 albums du groupe :

Revenir en haut Aller en bas
http://black-sabbath.board-realtors.com
Ted
Sabbath Bloody Sabbath
avatar

Nombre de messages : 2022
Age : 58
Localisation : près du lion de Waterloo
Date d'inscription : 19/08/2010

MessageSujet: Re: IRON MAIDEN   Jeu 10 Sep 2015 - 6:17

tiens ça m'fait penser à Kiss...
Revenir en haut Aller en bas
http://funkyjunction.forumgratuit.be/forum
Killsark
Iron Man
avatar

Nombre de messages : 15861
Age : 49
Localisation : Nice
Date d'inscription : 19/01/2009

MessageSujet: Re: IRON MAIDEN   Jeu 10 Sep 2015 - 10:18

Phil a écrit:
Une chronique "dithyrambique"........... What a Face

http://djimetal.blogspot.fr/2015/09/chronique-iron-maiden-book-of-souls.html?showComment=1441835054547#c2558669690643194047

On se gausse souvent du fait que Metallica n'ait pas sorti un bon disque depuis plus de vingt-cinq ans, mais Iron Maiden jouit d'une certaine complaisance alors qu'il est dans la même situation, peut-être que les anglais ont une image plus "sympa" dans les médias, je n'en sais rien, mais ils semblent passer entre les gouttes malgré des albums au mieux moyens, au pire complètement médiocres et indignes.
Iron Maiden a traversé les années 90 comme un fantôme, dans le genre groupe de vieux has-been à la ramasse à l'époque, il n'y avait pas pire, il faut dire que c'est la décennie où les anglais nous ont sorti leurs pires albums, les plus dégueulasses de leur discographie, No Prayer for the Dying, Fear of the Dark avec un Dickinson démotivé déjà sur le départ, et bien entendu le massacre Virtual XI avec Bayley au chant, chose bizarre, c'est aussi à cette époque que Maiden nous a pondu son seul disque intéressant hors albums typés 80's avec The X Factor, le seul moment depuis vingt-cinq ans où Harris et ses sbires ont tenté de faire les choses différemment, le seul disque aussi où ils ont à peu près réussi à emmener leur Heavy traditionnel à la frontière du progressif.
Et puis il y a eu le retour de Dickinson (et d'Adrian Smith aussi) pour un Brave New World en 2000, sympa mais pas terrible, pour ce qui est le moins mauvais des albums du groupe post-réunion, car la suite fut un enchaînement de disques de merde, le tas de fumier britannique culminant avec le dégueulasse The Final Frontier, et l'on ne sera pas surpris à l'écoute de The Book of Souls de réaliser que les anglais ont réussi à faire encore pire, les légendes sont bien fatiguées...

L'argument de vente principal de The Book of Souls, c'est d'être un double album comprenant la chanson la plus longue jamais composée par le groupe, euh... super.
Déjà que Maiden n'a jamais réussi à pondre un disque de plus de cinquante minutes qui tiennent la route, alors imaginez le désastre avec un double album d'une heure et demi, il faut croire que les anglais ne comprendront jamais qu'ils ne seront jamais un groupe de progressif, et qu'étirer un morceau simpliste sur une durée de plus de dix minutes n'en fera jamais un morceau de progressif, non les mecs, ça donnera juste un titre fleuve ultra répétitif qui tournera à vide passées cinq minutes, mais Iron Maiden va une nouvelle fois se forcer à être "innovant" alors qu'il se contente de diluer sa formule classique au sein de morceaux bien trop longs pour ses capacités.

Finalement Iron Maiden depuis dix ans fait à chaque fois le même album et à chaque fois c'est moins bien, toujours plus long, toujours plus "progressif" (je suis obligé de mettre des guillemets, puisque ça ne l'est pas), avec une production toujours aussi bizarre, raw dont le but est de donner à la galette un certain sentiment d'urgence, et à ce rythme là, si Iron Maiden continue à sortir des albums, il sonnera un jour comme un groupe de Garage Rock faisant des reprises d'Iron Maiden, d'ailleurs cet album donne l'impression d'être celui d'un groupe de reprises qui s'essaierait à sortir un album avec ses propres compositions, en gavant tout ça de références aux vieux albums de ses idoles, The Book of Souls est un pastiche, à la limite de l'auto-parodie.

Le chant de Dickinson est toujours surmixé, la basse omniprésente, la batterie est la moins imaginative et la plus plate de l'univers, les riffs sont dans le fond et les guitares n'apparaissent clairement que pour les leads, rappelons quand même que le groupe a trois guitaristes, mais ce nombre ne trompe personne, ça ne s'entend pas sur album, Dave Murray étant à la ramasse, Janick Gers étant seulement "le gars qui fait des conneries avec sa guitare sur scène à tel point que t'es quasiment sûr qu'elle est pas branchée pendant une bonne partie du concert", le seul vrai guitariste de Maiden, c'est Adrian Smith, et il ne va rien proposer de bien passionnant pendant les 90 minutes de cette purge auditive, à part le business as usual en mode rien à foutre.

On va commencer par la fin et donc le fameux Empire of the Clouds, c'est une daube décrite comme un chef d'oeuvre par le groupe alors qu'il tente juste de nous refaire le coup de Rime of the ancient Mariner en environ quinze mille fois moins bien, ampoulé, pompeux, décousu, bordélique, on passe du coq à l'âne dans le plus grand des calmes sans qu'aucune idée directrice ne se dégage de ce merdier, il manque de tout sur ce titre, de puissance et de prog, rien n'est au point, on se retrouve avec un gros bordel de dix-huit minutes surchargé d'orchestrations risibles et de piano larmoyant, où même Dickinson, qui a écrit ce truc vu qu'il sait jouer du piano, se galère avec des passages bien trop haut perchés pour sa voix actuellement, d'ailleurs en parlant de Bruce, le survivant du cancer/pilote d'avion s'en sert globalement bien sur ce disque, ce n'est plus le grand Bruce flamboyant, mais il fait ce qu'il peut et il est encore à peu près en forme, pas la grande forme, mais sa prestation est entre le correct et le passable, on aura pas mieux à cet âge là.

Ce ne sera pas le seul moment minable du disque, tous les morceaux longs seront globalement daubés à mort, avec un groupe qui va se galérer comme jamais à tenir la distance, l'éponyme The book of Souls est une catastrophe improbable pompeuse et mollassonne ne développant aucune émotion particulière, The Red and The black va quant à lui donner l'impression que le groupe a pioché des passages entiers de morceaux des années 80 pour ré-assembler tout ça à l'arrache, avec en bonus les Hohohoho d'usage bien cliché parce que.... bon, bah faut bien un truc pour que le public puisse chanter facilement en concert hein, le titre dure quand même treize minutes, alors que le groupe n'aura rien de mieux à proposer comme structure "progressive" qu'un patchwork bancal de leads aux changements de directions tellement abruptes que cela donne l'impression d'être un collage en studio réalisé avec des trucs disparates qui ne vont pas ensemble.

Même sentiment de malaise sur le titre d'ouverture If Eternity Should Fail, l'introduction est plutôt cool pourtant, c'est du classique qui va suivre le même cheminement que la plupart des titres de la période post-réunion, et on va vite s'ennuyer, avec une mélodie qui fait déjà entendu, de même que le refrain, et une fois encore, le groupe va démontrer qu'il ne maîtrise pas du tout les transitions malgré l'expérience des gars, les changements de directions et de rythme seront toujours aussi brutaux et casse-gueule, le single Speed of Light sera de facture lui aussi très classique dans un format plus court, les paroles sont absolument ridicules, Iron Maiden est poussif dans un Heavy Rock quelconque qui ne ressemble à rien et qui n'a même pas pour lui d'être catchy, c'est l'excès inverse de Maiden, cette fois-ci, c'est court mais atrocement linéaire et sans surprise, on pourrait dire la même chose concernant un When the River Runs Deep qui réussit l'exploit d'être encore plus à la ramasse, et encore plus stéréotypé, The Great Unknown sera à la limite du foutage de gueule, car après l'éternel build-up introductif à la Maiden, ce sera le vide abyssal niveau inspiration, aucune étincelle de vie dans ce bidule chiant à mourir et poussif.

Le deuxième disque sera le pire, le plus bordélique, et on est quasiment en plein remplissage avec du merdier jeté là-dedans à l'arrache, le très direct Death or Glory a au moins pour lui de renouer avec un peu de puissance et d'urgence, c'est pas terrible, mais il n'y aura pas mieux à se mettre sous la dent, avec des morceaux un peu plus orchestraux, histoire de rendre tout ça encore plus mou et mièvre, surtout The Man of Sorrows, le genre de morceau qui se traîne comme une merde avant de partir dans une exhibition de solos, ainsi que Tears of a Clown, un hommage à Robin Williams, et même si c'est court, tout ça est tellement répétitif et vide que le titre donne l'impression de durer deux fois plus longtemps, et concernant l'émotion, inutile de préciser qu'elle sera complètement absente pour un hommage traité par dessus la jambe, je ne reviendrai pas sur le morceau-fleuve final, et on va arrêter le massacre ici.

Mou, lent, poussif, plus Hard Rock que Heavy Metal, prévisible, voilà où en est Iron Maiden en 2015, The Book of Souls est un album pompeux et prétentieux qui se veut progressif, alors que le groupe n'a aucune putain d'idée de comment construire un morceau de progressif, Harris (les autres aussi, peut-être, mais surtout Harris) continue de faire évoluer le groupe contre nature, et l'on en viendrait presque à regretter que le groupe ne se contente pas d'appliquer purement et simplement sa formule plutôt que de se ramasser constamment en essayant de faire autre chose, le manque de puissance n'aide pas non plus à sauver l'album du naufrage, même si on imagine très bien que la production du bouzin devrait encore ancrer davantage le groupe en territoire mainstream, vu que le public ciblé va du quadragénaire (au minimum) qui achètera de toute façon le bouzin puisqu'il est fan au CSP+ qui n'y connait rien mais qui décidera de s'encanailler avec une légende, aussi décrépite soit-elle.
Un album de Prog sans prog, ou plutôt du prog incompétent, du Heavy Metal sans Heavy et en remplaçant progressivement le Metal par du Rock, la vieillesse est un naufrage, ou plutôt un crash aérien dans le cas présent, mais bon, ça permettra au moins de justifier une nouvelle tournée mondiale et d'inonder les fans avec du nouveau merch et un album disponible dans plein d'éditions différentes plus ou moins limitées.
En plus d'être bancal, bordélique et décousu, avec The Book of Souls, on atteint ce moment où un groupe devient une parodie de lui même, il a beau se forcer à vainement tenter de faire autre chose, il se contente de recyclage et d'auto-pompage, donnant à ces fans ce qu'ils veulent, Maiden ayant l'avantage d'avoir des fans peu exigeants prêts à tout gober, même de la grosse daube qui pue le réchauffé, Iron Maiden n'a décidément plus rien à proposer, et ça fait vingt-cinq ans que ça dure, le groupe sort des albums dégueulasses mais il n'a jamais été aussi populaire qu'actuellement, il n'y a donc aucune raison que ça change, tant que la pompe à fric continue de tourner...
Je n' ai pas encore écouté l' album, mais quand je lis ce genre de critique j' ai déjà envie de le défendre.
C 'est mal écrit, présomptueux et vulgaire (le mot "dégueulasse" est employé pas mal de fois), le type déteste MAIDEN et les flingue à vue sans la moindre parcelle d' objectivité, facile!
Je ne vois vraiment pas l' intérêt de la chose, y' a un paquet de groupes que je ne peux pas saquer, pourquoi perdre son temps en leur donnant de l' importance ??
Revenir en haut Aller en bas
Sykes-Schenker
Sabbath Bloody Sabbath
avatar

Nombre de messages : 4399
Age : 41
Date d'inscription : 03/06/2007

MessageSujet: Re: IRON MAIDEN   Jeu 10 Sep 2015 - 10:35

C4EST AUSSI QU'un type dans son blogspot..n'importe qui ecrivant n 'importe quoi...et puis rien ne nous dis qu'il aurait pas ecrit l'inverse si la presse en général avait été négative...
Revenir en haut Aller en bas
http://onlygoodmusicishere.blogspot.fr
OssY
Sabbath Bloody Sabbath
avatar

Nombre de messages : 1311
Age : 57
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: IRON MAIDEN   Jeu 10 Sep 2015 - 18:01

Killsark a écrit:
Phil a écrit:
Une chronique "dithyrambique"........... What a Face

http://djimetal.blogspot.fr/2015/09/chronique-iron-maiden-book-of-souls.html?showComment=1441835054547#c2558669690643194047

On se gausse souvent du fait que Metallica n'ait pas sorti un bon disque depuis plus de vingt-cinq ans, mais Iron Maiden jouit d'une certaine complaisance alors qu'il est dans la même situation, peut-être que les anglais ont une image plus "sympa" dans les médias, je n'en sais rien, mais ils semblent passer entre les gouttes malgré des albums au mieux moyens, au pire complètement médiocres et indignes.
Iron Maiden a traversé les années 90 comme un fantôme, dans le genre groupe de vieux has-been à la ramasse à l'époque, il n'y avait pas pire, il faut dire que c'est la décennie où les anglais nous ont sorti leurs pires albums, les plus dégueulasses de leur discographie, No Prayer for the Dying, Fear of the Dark avec un Dickinson démotivé déjà sur le départ, et bien entendu le massacre Virtual XI avec Bayley au chant, chose bizarre, c'est aussi à cette époque que Maiden nous a pondu son seul disque intéressant hors albums typés 80's avec The X Factor, le seul moment depuis vingt-cinq ans où Harris et ses sbires ont tenté de faire les choses différemment, le seul disque aussi où ils ont à peu près réussi à emmener leur Heavy traditionnel à la frontière du progressif.
Et puis il y a eu le retour de Dickinson (et d'Adrian Smith aussi) pour un Brave New World en 2000, sympa mais pas terrible, pour ce qui est le moins mauvais des albums du groupe post-réunion, car la suite fut un enchaînement de disques de merde, le tas de fumier britannique culminant avec le dégueulasse The Final Frontier, et l'on ne sera pas surpris à l'écoute de The Book of Souls de réaliser que les anglais ont réussi à faire encore pire, les légendes sont bien fatiguées...

L'argument de vente principal de The Book of Souls, c'est d'être un double album comprenant la chanson la plus longue jamais composée par le groupe, euh... super.
Déjà que Maiden n'a jamais réussi à pondre un disque de plus de cinquante minutes qui tiennent la route, alors imaginez le désastre avec un double album d'une heure et demi, il faut croire que les anglais ne comprendront jamais qu'ils ne seront jamais un groupe de progressif, et qu'étirer un morceau simpliste sur une durée de plus de dix minutes n'en fera jamais un morceau de progressif, non les mecs, ça donnera juste un titre fleuve ultra répétitif qui tournera à vide passées cinq minutes, mais Iron Maiden va une nouvelle fois se forcer à être "innovant" alors qu'il se contente de diluer sa formule classique au sein de morceaux bien trop longs pour ses capacités.

Finalement Iron Maiden depuis dix ans fait à chaque fois le même album et à chaque fois c'est moins bien, toujours plus long, toujours plus "progressif" (je suis obligé de mettre des guillemets, puisque ça ne l'est pas), avec une production toujours aussi bizarre, raw dont le but est de donner à la galette un certain sentiment d'urgence, et à ce rythme là, si Iron Maiden continue à sortir des albums, il sonnera un jour comme un groupe de Garage Rock faisant des reprises d'Iron Maiden, d'ailleurs cet album donne l'impression d'être celui d'un groupe de reprises qui s'essaierait à sortir un album avec ses propres compositions, en gavant tout ça de références aux vieux albums de ses idoles, The Book of Souls est un pastiche, à la limite de l'auto-parodie.

Le chant de Dickinson est toujours surmixé, la basse omniprésente, la batterie est la moins imaginative et la plus plate de l'univers, les riffs sont dans le fond et les guitares n'apparaissent clairement que pour les leads, rappelons quand même que le groupe a trois guitaristes, mais ce nombre ne trompe personne, ça ne s'entend pas sur album, Dave Murray étant à la ramasse, Janick Gers étant seulement "le gars qui fait des conneries avec sa guitare sur scène à tel point que t'es quasiment sûr qu'elle est pas branchée pendant une bonne partie du concert", le seul vrai guitariste de Maiden, c'est Adrian Smith, et il ne va rien proposer de bien passionnant pendant les 90 minutes de cette purge auditive, à part le business as usual en mode rien à foutre.

On va commencer par la fin et donc le fameux Empire of the Clouds, c'est une daube décrite comme un chef d'oeuvre par le groupe alors qu'il tente juste de nous refaire le coup de Rime of the ancient Mariner en environ quinze mille fois moins bien, ampoulé, pompeux, décousu, bordélique, on passe du coq à l'âne dans le plus grand des calmes sans qu'aucune idée directrice ne se dégage de ce merdier, il manque de tout sur ce titre, de puissance et de prog, rien n'est au point, on se retrouve avec un gros bordel de dix-huit minutes surchargé d'orchestrations risibles et de piano larmoyant, où même Dickinson, qui a écrit ce truc vu qu'il sait jouer du piano, se galère avec des passages bien trop haut perchés pour sa voix actuellement, d'ailleurs en parlant de Bruce, le survivant du cancer/pilote d'avion s'en sert globalement bien sur ce disque, ce n'est plus le grand Bruce flamboyant, mais il fait ce qu'il peut et il est encore à peu près en forme, pas la grande forme, mais sa prestation est entre le correct et le passable, on aura pas mieux à cet âge là.

Ce ne sera pas le seul moment minable du disque, tous les morceaux longs seront globalement daubés à mort, avec un groupe qui va se galérer comme jamais à tenir la distance, l'éponyme The book of Souls est une catastrophe improbable pompeuse et mollassonne ne développant aucune émotion particulière, The Red and The black va quant à lui donner l'impression que le groupe a pioché des passages entiers de morceaux des années 80 pour ré-assembler tout ça à l'arrache, avec en bonus les Hohohoho d'usage bien cliché parce que.... bon, bah faut bien un truc pour que le public puisse chanter facilement en concert hein, le titre dure quand même treize minutes, alors que le groupe n'aura rien de mieux à proposer comme structure "progressive" qu'un patchwork bancal de leads aux changements de directions tellement abruptes que cela donne l'impression d'être un collage en studio réalisé avec des trucs disparates qui ne vont pas ensemble.

Même sentiment de malaise sur le titre d'ouverture If Eternity Should Fail, l'introduction est plutôt cool pourtant, c'est du classique qui va suivre le même cheminement que la plupart des titres de la période post-réunion, et on va vite s'ennuyer, avec une mélodie qui fait déjà entendu, de même que le refrain, et une fois encore, le groupe va démontrer qu'il ne maîtrise pas du tout les transitions malgré l'expérience des gars, les changements de directions et de rythme seront toujours aussi brutaux et casse-gueule, le single Speed of Light sera de facture lui aussi très classique dans un format plus court, les paroles sont absolument ridicules, Iron Maiden est poussif dans un Heavy Rock quelconque qui ne ressemble à rien et qui n'a même pas pour lui d'être catchy, c'est l'excès inverse de Maiden, cette fois-ci, c'est court mais atrocement linéaire et sans surprise, on pourrait dire la même chose concernant un When the River Runs Deep qui réussit l'exploit d'être encore plus à la ramasse, et encore plus stéréotypé, The Great Unknown sera à la limite du foutage de gueule, car après l'éternel build-up introductif à la Maiden, ce sera le vide abyssal niveau inspiration, aucune étincelle de vie dans ce bidule chiant à mourir et poussif.

Le deuxième disque sera le pire, le plus bordélique, et on est quasiment en plein remplissage avec du merdier jeté là-dedans à l'arrache, le très direct Death or Glory a au moins pour lui de renouer avec un peu de puissance et d'urgence, c'est pas terrible, mais il n'y aura pas mieux à se mettre sous la dent, avec des morceaux un peu plus orchestraux, histoire de rendre tout ça encore plus mou et mièvre, surtout The Man of Sorrows, le genre de morceau qui se traîne comme une merde avant de partir dans une exhibition de solos, ainsi que Tears of a Clown, un hommage à Robin Williams, et même si c'est court, tout ça est tellement répétitif et vide que le titre donne l'impression de durer deux fois plus longtemps, et concernant l'émotion, inutile de préciser qu'elle sera complètement absente pour un hommage traité par dessus la jambe, je ne reviendrai pas sur le morceau-fleuve final, et on va arrêter le massacre ici.

Mou, lent, poussif, plus Hard Rock que Heavy Metal, prévisible, voilà où en est Iron Maiden en 2015, The Book of Souls est un album pompeux et prétentieux qui se veut progressif, alors que le groupe n'a aucune putain d'idée de comment construire un morceau de progressif, Harris (les autres aussi, peut-être, mais surtout Harris) continue de faire évoluer le groupe contre nature, et l'on en viendrait presque à regretter que le groupe ne se contente pas d'appliquer purement et simplement sa formule plutôt que de se ramasser constamment en essayant de faire autre chose, le manque de puissance n'aide pas non plus à sauver l'album du naufrage, même si on imagine très bien que la production du bouzin devrait encore ancrer davantage le groupe en territoire mainstream, vu que le public ciblé va du quadragénaire (au minimum) qui achètera de toute façon le bouzin puisqu'il est fan au CSP+ qui n'y connait rien mais qui décidera de s'encanailler avec une légende, aussi décrépite soit-elle.
Un album de Prog sans prog, ou plutôt du prog incompétent, du Heavy Metal sans Heavy et en remplaçant progressivement le Metal par du Rock, la vieillesse est un naufrage, ou plutôt un crash aérien dans le cas présent, mais bon, ça permettra au moins de justifier une nouvelle tournée mondiale et d'inonder les fans avec du nouveau merch et un album disponible dans plein d'éditions différentes plus ou moins limitées.
En plus d'être bancal, bordélique et décousu, avec The Book of Souls, on atteint ce moment où un groupe devient une parodie de lui même, il a beau se forcer à vainement tenter de faire autre chose, il se contente de recyclage et d'auto-pompage, donnant à ces fans ce qu'ils veulent, Maiden ayant l'avantage d'avoir des fans peu exigeants prêts à tout gober, même de la grosse daube qui pue le réchauffé, Iron Maiden n'a décidément plus rien à proposer, et ça fait vingt-cinq ans que ça dure, le groupe sort des albums dégueulasses mais il n'a jamais été aussi populaire qu'actuellement, il n'y a donc aucune raison que ça change, tant que la pompe à fric continue de tourner...
Je n' ai pas encore écouté l' album, mais quand je lis ce genre de critique j' ai déjà envie de le défendre.
C 'est mal écrit, présomptueux et vulgaire (le mot "dégueulasse" est employé pas mal de fois), le type déteste MAIDEN et les flingue à vue sans la moindre parcelle d' objectivité, facile!
Je ne vois vraiment pas l' intérêt de la chose, y' a un paquet de groupes que je ne peux pas saquer, pourquoi perdre son temps en leur donnant  de l' importance ??

Oui exactement ! Punaise le pauvre.. J'aimerais bien savoir ce qu'il aime vraiment !
Le mec a rien compris du tout à la musique en général ! Déjà il a du l'écouter en streaming sur internet ou alors il l'a téléchargé. Pour dire que le son est pourri comme ça. Et oui y'a bien trois guitares, comme dans Lynyrd, et cela s'entend sur cet album. Le mec doit pas être musicien en plus.. Le pauvre...Il passe à coté de plein de choses. Et il nous ressort le coté "prog." du groupe. Mais qui a dit que Maiden faisait du prog. ? C'est pas parce que les titres dépassent les 5 mn que c'est du prog...Pff..Mon dieu le pauvre...Comme je n'aimerais pas être à sa place... Il suffit de lire aussi sa chronique sur le dernier album de Ghost et là, on a tout compris.....Allez, je vais m'écouter l'album..... Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Ted
Sabbath Bloody Sabbath
avatar

Nombre de messages : 2022
Age : 58
Localisation : près du lion de Waterloo
Date d'inscription : 19/08/2010

MessageSujet: Re: IRON MAIDEN   Jeu 10 Sep 2015 - 18:34

j'ai eu dur a lire ce torchon....ce qui me donne l'envie du coup de l'acheter aussi ce Maiden...et pourquoi toujours voir du prog ou il n'y en a pas....ne devrait pas plutôt dire des morceaux alambiqués (ref NO WHATS de DP)
Revenir en haut Aller en bas
http://funkyjunction.forumgratuit.be/forum
BDC Iron
Sabbath Bloody Sabbath
avatar

Nombre de messages : 1779
Age : 37
Localisation : Moyon 50860
Date d'inscription : 03/11/2009

MessageSujet: Re: IRON MAIDEN   Jeu 10 Sep 2015 - 21:05

Woai enfin faites pas le coup de "faut pas critiquer Maiden" non plus...
La en vous lisant j'ai l'impression qu'on tombe direct la dedans: le gars c'est un con parce qu'il critique Maiden. Alors qu'au final il donne son point de vue... Même s'il est vrai que ce n'est pas superbement écrit ^^

Suis quand même d'accord sur pas mal de trucs dans sa chronique Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bdciron.cpcscene.com/
Tangmo
Sabbath Bloody Sabbath
avatar

Nombre de messages : 1332
Age : 51
Date d'inscription : 10/09/2014

MessageSujet: Re: IRON MAIDEN   Jeu 10 Sep 2015 - 21:13

pour être un torchon c'est un torchon
mais c'est pas nouveau.
Mais ce qui est le plus insupportable c'est le message que cela sous entend ...si vous aimez vous êtes un abruti ou un débile sans culture
Revenir en haut Aller en bas
Tangmo
Sabbath Bloody Sabbath
avatar

Nombre de messages : 1332
Age : 51
Date d'inscription : 10/09/2014

MessageSujet: Re: IRON MAIDEN   Jeu 10 Sep 2015 - 21:14

BDC Iron a écrit:
Woai enfin faites pas le coup de "faut pas critiquer Maiden" non plus...
La en vous lisant j'ai l'impression qu'on tombe direct la dedans: le gars c'est un con parce qu'il critique Maiden. Alors qu'au final il donne son point de vue... Même s'il est vrai que ce n'est pas superbement écrit ^^

Suis quand même d'accord sur pas mal de trucs dans sa chronique Smile
la c'est du dénigrement tu trouves pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Tangmo
Sabbath Bloody Sabbath
avatar

Nombre de messages : 1332
Age : 51
Date d'inscription : 10/09/2014

MessageSujet: Re: IRON MAIDEN   Jeu 10 Sep 2015 - 21:17

cela me fait penser aux critiques contre les concerts de deep purple par best et rock n folk lors des concerts du mark 2 et mark 3 à st ouen et a paris en 73/74
vous avez le droit d'aimer mais vous devez être aveugle et sourd ?
c'est du même niveau
Revenir en haut Aller en bas
Iron 31
Sabbath Bloody Sabbath
avatar

Nombre de messages : 4479
Age : 52
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 25/03/2009

MessageSujet: Re: IRON MAIDEN   Jeu 10 Sep 2015 - 21:46

Tangmo a écrit:
BDC Iron a écrit:
Woai enfin faites pas le coup de "faut pas critiquer Maiden" non plus...
La en vous lisant j'ai l'impression qu'on tombe direct la dedans: le gars c'est un con parce qu'il critique Maiden. Alors qu'au final il donne son point de vue... Même s'il est vrai que ce n'est pas superbement écrit ^^

Suis quand même d'accord sur pas mal de trucs dans sa chronique Smile
la c'est du dénigrement tu trouves pas ?

Le gars y va trop fort certes, mais dans l'essentiel, je suis comme BDC Iron, assez d'accord avec lui.

Quand Ossy dit " Le mec doit pas être musicien en plus.. Le pauvre...Il passe à coté de plein de chose.", je joue de la gratte et du Maiden (attention sans la prétention d'être musicien accompli avec un avis sur tout), j'ai pas sauté au plafond et pas trouvé une once de génie en écoutant le CD.

@ Ossy, en temps que zicos, qu'est ce qui te fait dire "Il passe à coté de plein de chose"? scratch
Revenir en haut Aller en bas
Ted
Sabbath Bloody Sabbath
avatar

Nombre de messages : 2022
Age : 58
Localisation : près du lion de Waterloo
Date d'inscription : 19/08/2010

MessageSujet: Re: IRON MAIDEN   Jeu 10 Sep 2015 - 23:01

qu'on aime pas l'album d'accord, mais le dire de cette manière...on peut faire une critique acerbe sans emploi de mot ordurier...il y a une discussion ici pour moins que cela un album live avait qualifié de bouse et quel ramdam certains fait.....
Je n'ai pas encore écouté l'album, dès que sera fait je dirais si ce disque est une ......
Revenir en haut Aller en bas
http://funkyjunction.forumgratuit.be/forum
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: IRON MAIDEN   

Revenir en haut Aller en bas
 
IRON MAIDEN
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 14Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8 ... 14  Suivant
 Sujets similaires
-
» COMMENT AVEZ VOUS CONNU IRON MAIDEN
» Votre collection Iron Maiden avec ou sans limite ?
» Iron Maiden à Paris 27 et 28 juin 2011
» MON/MES ALBUMS PREFERES d'Iron Maiden
» Le chanteur d’Iron Maiden rapatrie des touristes à Bruxelles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Black Sabbath :: Hors Black Sabbath :: Musique non Sabbath-
Sauter vers:  
Les forums partenaires